RMC Sport

Camou : « La nationalité n’a pas d’importance »

Pierre Camou

Pierre Camou - -

Les tests d’automne se profilent pour le XV de France, qui recevra la Nouvelle-Zélande, les Tonga et l’Afrique du Sud en novembre. L’occasion pour le président de la Fédération française de rugby, d’évoquer les Bleus mais aussi Serge Blanco ou l’Europe du rugby.

Serge Blanco

« Serge Blanco, c’est d’abord un ami et un amoureux du rugby et de son club. Alors l’amour, tout le monde le sait, que ce soit en privé ou en public, mène à des excès, des excès de paroles peu importe ! Je ne dis pas qu’ils se pardonnent, mais ils peuvent se comprendre. »

La tournée du XV équipe de France

« J’espère que ceux qui porteront les couleurs de l’équipe de France, quels qu’ils soient, sauront aller au bout d’eux-mêmes pour être les meilleurs. Le doute n’habite pas mon esprit pour cette tournée de novembre. »

Rory Kockott en Bleu ?

« Il y a tout une série d’étrangers qui ont porté le maillot de la France comme Melville, Marsh ou Liebenberg. D’ailleurs je me souviens que c’est Tony Marsh qui a remis les maillots à l’équipe de France en Nouvelle-Zélande, en utilisant des mots que certains nés sur le sol français n’auraient pas tenus. C’est la grandeur de mon sport. L’attachement n’est pas suffisant, le talent compte. Il y aura un ensemble de joueurs du même poste qui, j’espère, auront le talent et que c’est la concurrence sportive qui comptera. Le reste, à savoir quelle est la nationalité qui figure sur le passeport, n’a pas d’importance pour moi. »

Priorité à l'équipe nationale

« Il y a une règle internationale qui stipule la mise à disposition des joueurs pour leur équipe nationale. Je crois que la France le respecte et que les clubs français jouent magnifiquement le jeu. »

Le Stade de France

« La convention signée (qui lie le Stade de France à la Fédération jusqu’en 2017 ndlr) permet de réduire les coûts de location. J’ai beau être à la tête d’une fédération, je peux avoir le sens de l’entreprise. Les finances supplémentaires serviront à financer un projet futur de grand stade. Le financement fait partie des défis, dans une situation économique qui bouge. »

Les droits TV

« A l’inverse de certains sports, la Fédération française de rugby est toujours propriétaire des droits. Je comprends que la Ligue nationale veuille les maximiser. Mais je tiens à la répartition équitable entre tous les acteurs. Il faut préserver la concurrence et j’ai envie que l’ensemble des clubs soient respectés et pas seulement les trois ou quatre qui sont temporairement plus exposés que les autres. »

L'Europe du rugby

« C’est un devoir de créer une vraie Fédération internationale. Je rêve d’une structure comme l’UEFA de Michel Platini, avec des pouvoirs. Pour les négociations des 23 et 24 octobre, viendront ceux qui veulent vraiment construire une Europe, au-delà des ego. Et quand je parle d’Europe, je ne savais pas que l’Angleterre en faisait partie. »

A lire aussi :

>> Chabal : « Je n’ai pas compris Blanco »

>> C’est la rentrée des Bleus

>> Goze : « Ce sera cette Coupe d’Europe ou rien »

Propos recueillis par Laurent Depret