RMC Sport

Charvet : "Des vertus qui font plaisir à voir"

Denis Charvet, membre de la Dream Team RMC Sport, livre un constat mitigé de la victoire du XV de France face à l’Irlande (10-9), ce samedi. Il loue la capacité de réaction des joueurs mais pointe du doigt la faiblesse de la première ligne avant les entrées en jeu de Slimani et Ben Arous.

« On a vu le pire et le meilleur. Le pire : du déchet et des Bleus dominés en mêlée. Le meilleur : la rentrée du banc qui a complètement changé la physionomie du match. D’un coup, on a eu une mêlée dominatrice. Machenaud a aussi amené du physique et du dynamisme. Jedrasiak, n’en parlons pas. Il y a eu des vertus qui font plaisir à voir avec du caractère. Ils sont allés chercher cette victoire avec les tripes, un peu comme face à l’Italie.

Guy Novès va faire la synthèse de ce positif et de ce négatif. Cette équipe de France a du cœur. Elle a mis de l’enthousiasme et du physique en fin de match pour aller chercher cette victoire avec les tripes. Elle remporte un succès face à l’Irlande qu’on n’avait pas battue depuis 2011. C’est plein d’espoir en vue du prochain match au pays de Galles. Ça nous permet surtout de rêver puisqu’on est toujours en route pour le Grand Chelem.

« Je pense que le staff ne maintiendra pas Bézy »

Face au pays de Galles, ce sera plus compliqué. Il y aura certainement des changements notoires au regard de l’apport du banc aujourd’hui. On ne peut pas débuter avec une mêlée aussi faible. Slimani et Ben Arous vont sûrement reprendre leur fauteuil d’orchestre en première ligne. Machenaud s’impose aussi à la mêlée puisqu’il amène une puissance que Bézy n’a pas. Je pense que le staff ne le maintiendra pas et que Machenaud sera titulaire dans l’antre du Millennium face à des Gallois très physiques. Ça va être compliqué pour Bézy. Plisson, lui, a fait son match. Il a alterné le moins bon et le très bon. Dans un match un peu compliqué, il s’en est très bien sorti.

La mêlée, c’est un vrai souci. Mais ça l’a moins été quand Ben Arous et Slimani sont entrés en cours de jeu. On a souffert la semaine dernière contre l’Italie mais peut-être que les Italiens étaient meilleurs que nous. Les Irlandais nous ont fait souffrir pendant 50 minutes et l’envie du banc a changé totalement la physionomie du match. »