RMC Sport

Clermont: Camille Lopez loin d’être parti à Biarritz

L’ouvreur international de Clermont Camille Lopez, qui a demandé à ses dirigeants d’être libéré de sa dernière année de contrat, est pour le moment bloqué par ses dirigeants.

Un contrat est un contrat. À Clermont, on ne rigole pas avec les engagements. Comme pour le manager Franck Azéma ces derniers mois (désormais en pole position pour succéder à Patrice Collazo à Toulon, comme indiqué mardi par RMC Sport) ou Bernard Goutta, que voulait récupérer Agen la semaine dernière pour en faire son manager, Camille Lopez aimerait être libéré avant l’heure.

Il en a fait la demande début octobre mais fait face à la fermeté de Jean-Michel Guillon. Le président auvergnat ne veut, pour le moment, pas céder. L’ancien DRH du groupe Michelin reste campé sur ses positions. Lopez peut-il aller au clash? Ce serait étonnant et visiblement pas dans les intentions du joueur. Aucune réunion sur le sujet ne serait d’ailleurs programmée.

Un contrat attend Lopez au Biarritz Olympique

Lié avec l’ASM jusqu’en 2023, le numéro dix international (32 ans, 28 sélections, la dernière en 2019 à la Coupe du monde) souhaite rentrer dans le Sud-Ouest. Il a le mal du pays. Si Clermont venait à le libérer, Lopez rejoindrait le Biarritz Olympique où un contrat de deux saisons (plus une autre en option) l’attend. Les deux parties sont d’accord.

Mais, aujourd’hui, le dossier est en standby. Les Jaunards, eux, sondent le marché des ouvreurs sans pour autant trouver une solution pour le moment. Selon nos informations, Anthony Belleau devrait prochainement rencontrer les dirigeants clermontois. Le numéro dix du RCT, également courtisé par Montpellier, est en fin de contrat. Mais une prolongation n’est pas non plus exclue.

Jean-François Paturaud