RMC Sport

Ce que Carter devrait apporter au Racing 92

Dan Carter va disputer ce samedi face à Northampton (16h15) son premier match sous les couleurs du Racing 92. Très attendu, le champion du monde néo-zélandais doit permettre au club francilien de franchir un cap. David Mélé et Luke McAlister, ses anciens coéquipiers, sont convaincus que l’ouvreur de 33 ans réussira son défi.

Cela fait des mois que tout le monde l’attend mais cette fois, ça y est. Ce samedi, Dan Carter va débuter son aventure au Racing 92, face à Northampton (16h15). Le génial ouvreur néo-zélandais, fraîchement sacré champion du monde, ne plongera toutefois pas dans l’inconnu puisqu’il est déjà passé par la France, lors de la saison 2008-2009. Perpignan avait alors profité pendant cinq matches de son talent, avant qu’il ne soit victime d’une rupture partielle du tendon d’Achille le 31 janvier. Une brève expérience qui avait tout de même marqué le club catalan.

« C’est un grand homme qui, malgré sa blessure après cinq matches, est resté impliqué dans le groupe, en essayent de donner des conseils aux joueurs sur le terrain, se souvient David Mélé, actuel joueur du Stade Toulousain et qui évoluait à l’USAP à l’époque. C’est là que j’ai compris comment il était devenu un si grand joueur sur le terrain car on peut voir les heures qu’il passe à côté, même blessé, à faire des "skills" de passe, à analyser les vidéos... C’est là que j’ai compris qu’on ne devient pas le meilleur joueur du monde comme ça. C’est vraiment une superstar. »

Mélé : « Il peut apporter un gros boost au Racing »

« Il voit vraiment bien le jeu, il est âgé comme moi, explique le Toulousain Luke McAlister, qui a joué en sélection avec Carter de 2005 à 2009. Il lit bien le jeu. C’est un joueur exceptionnel, ça va être intéressant de regarder ce week-end son premier match. C’est un grand joueur. Il est tranquille sur le terrain, il fait les choses simplement, des choses faciles. »

Si après le flop Jonathan Sexton, les doutes sont permis quant à l’adaptation de Dan Carter au jeu du Racing, ses anciens coéquipiers, eux, sont certains que le « beau gosse » du rugby mondial va faire franchir un cap aux Ciel et Blanc. « Un joueur comme ça peut vraiment fédérer autour de lui, tirer une équipe vers le haut, par son jeu au pied, ses attitudes, son comportement à l’entraînement. Il peut apporter un gros boost au Racing, analyse David Mélé. C’est ce genre de joueurs qui peut sortir une action de classe mondiale quand il y a un ou deux points d’écart et faire gagner le match à lui tout seul. C’est ce qu’attend le Racing en signant un joueur comme ça et il en est largement capable, malgré ce que l’on peut dire et ses 33 ans. Il l’a montré pendant la Coupe du monde. »

Du bonus pour le Top 14

Pour David Mélé, le Racing ne sera d’ailleurs pas le seul gagnant de l’arrivée de Dan Carter : « Il va apporter un peu plus d’affluence dans les stades. Il a 33 ans, il ne va pas rester encore dix ans sur un terrain de rugby donc les gens vont se presser dans les stades pour aller le voir jouer. Il va apporter encore un peu plus de rayonnement dans notre championnat et ce n’est pas plus mal. »

Et McAlister de donner un dernier conseil à son compatriote pour que son retour en France soit une réussite : « Juste profiter du mode de la vie à la française. Je pense que c’est énorme pour les mecs qui viennent de l’hémisphère Sud. Moi, personnellement, c’est un style de vie que j’adore. » Les supporters du Racing croisent les doigts pour que Carter soit du même avis.

la rédaction avec Wilfried Templier