RMC Sport

Clerc : « Le Millenium, c’est moite »

Le Toulousain affronte les Blues de Cardiff samedi en quart de finale de la H Cup.

Le Toulousain affronte les Blues de Cardiff samedi en quart de finale de la H Cup. - -

Dans l’antre du Millenium, Toulouse affronte Cardiff samedi (16h30) en quart de finale de la Coupe d’Europe. Des Gallois invaincus en phase de poules, mais malheureux au même stade de l’épreuve la saison dernière. Revanche ?

Vincent Clerc, vous attendez-vous à un remake de du quart de l’année dernière ?
Ça fait longtemps que Cardiff n’a pas réalisé un tel parcours. Ils sont invaincus en match de poules. Ils nourrissent des ambitions supérieures à celles de l’année dernière. Alors bien évidemment, on ne s’attend pas à un match facile. On ne peut pas comparer à l’année dernière (victoire de Toulouse 41-17 en quarts de finale). Ils sont beaucoup plus forts.

Vont-ils vouloir répondre à la claque de la saison dernière ?
Ils veulent surtout passer ce cap des quarts de finale et ne pas s’arrêter en avril. Ils n’ont plus que ça à jouer. Ils vont jouer devant leur public au Millenium, et même si le Pays de Galles a terminé 3e au Tournoi, ils sont sur une dynamique intéressante. Nous aussi, on ne veut pas s’arrêter là, mais ça va être compliqué face à des joueurs qui évoluent tous en sélection.

Va-t-il falloir les priver de ballons ?
Il faut les priver de munitions, parce qu’ils ont des joueurs puissants qui gardent bien le ballon. On va encore compter sur nos avants qui vont devoir faire un gros boulot en mêlée.

Avez-vous des certitudes après vos bons résultats en championnat contre Brive et Paris ?
On sait qu’on a envie. On l’a vu contre Brive et contre Paris. On a des certitudes sur notre groupe de joueurs quelque soit la compo et les titulaires, on arrive à faire des performances. On ne connaît pas le scénario du match mais on voudra bien faire.

C’est quoi le Millenium en termes d’ambiance ?
C’est un chaudron, c’est fermé, ça bouillonne à l’intérieur, il y fait un peu moite. On y trouve une atmosphère qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. Ça raisonne, et ça donne un élan aux équipes. Le bruit est tellement assourdissant, je me souviens contre les Blacks en quart de finale du Mondial, ou en finale de Coupe d’Europe. On va arriver en plein jour mais avec ce toit fermé, il va faire nuit dès qu’on va arriver sur la pelouse. Tout ça rend les matches au Millenium à part.

La rédaction - Wilfried Templier