RMC Sport

Clermont-Toulon : Toulouse n’est pas jaloux

-

- - -

Stoppé en poules de H Cup cette année, le Stade Toulousain se réjouit de la réussite de ses camarades français Toulon et Clermont, qui s’affronteront en finale le 18 mai à Dublin. Une affiche dont les Stadistes n’espèrent même pas tirer profit pour les phases finales du Top 14.

A entendre Clément Poitrenaud, les Stadistes ne semblent pas vraiment déçus de ne pas y être. « Les autres le méritent. On ne les envie pas », assène le centre toulousain. Après douze saisons dans le club le plus titré de France, Poitrenaud n’est plus à une ligne de palmarès près : « On a gagné quatre titres. On sait ce que c’est. Ils doivent passer de bons moments. » Tout juste admet-il : « Evidemment qu’on a un peu les boules de ne pas le vivre. Ça donne envie de se dépasser. C’est toujours des petits exploits. Ça fait du bien au moral. »

Vivre la H Cup à distance, Toulouse n’avait plus l’habitude. A l’image du manager Guy Novès, les Stadistes condamnés aux joutes hexagonales se concentrent sur leur jeu. Et observeront de loin cette finale entre Clermont et Toulon le 18 mai à Dublin. « On est sûr qu’il y aura un champion d’Europe français, ce qui n’étais pas arrivé depuis bien longtemps (2010 et une victoire de… Toulouse, ndlr). Ça permet d’avoir une équipe supplémentaire en Coupe d’Europe, donc ce ne sont que des bonnes nouvelles », se réjouit même Novès. Le boss toulousain avoue cependant qu’il ne regardera probablement pas la finale…

Bouilhou : « Facile de faire de l’intox »

Indifférents au sort continental de leurs rivaux tricolores, les Toulousains ne comptent même pas tirer avantage de cet affrontement fratricide dans l’optique des phases finales de Top 14. Car derrière la finale de H Cup, Clermontois et Toulonnais vont devoir enchaîner demies et éventuellement finale pour aller chercher le Bouclier de Brennus. De quoi arranger Toulouse, plus frais. Le coup de pompe physique, Jauzion n’y croit pourtant pas : « Ils auront une semaine de récupération. Je ne pense pas que ça posera problème. On l’a fait pendant des années. Eux sont frais, ça ne fait qu’un an ou deux qu’ils jouent vraiment les deux compétitions. »

Jean Bouilhou, icone du pack haut-garonnais, va même un peu plus loin : « C’est facile de faire de l’intox après une finale gagnée ou perdue. Ça nous est arrivé de le faire ! » Le Stade Toulousain le sait pourtant mieux personne, le doublé jusque-là inédit Coupe d’Europe–Top 14 tient du défi quasi-impossible. N’en déplaise à l’indifférence des discours de façade, une finale de H Cup Clermont-Toulon n’a rien d’une mauvaise nouvelle pour le géant toulousain, en quête d’un 3e Brennus consécutif.

A lire aussi :

>> Toulon – Laporte : « Du 50-50 contre Clermont »

>> Clermont-Toulon – Les Toulousains ne se mouillent pas

>> H Cup : Chabal penche pour Clermont, Moscato pour Toulon !

Sylvain Reignault avec Wilfried Templier