RMC Sport

Coupe d’Europe : Racing, un flop... qui rapporte

Mirco Bergamasco

Mirco Bergamasco - -

C’est au Stade de France que le Racing reçoit le Munster samedi (14h35), pour son premier match de H Cup de la saison. Une délocalisation qui est vrai échec en termes d’affluence mais qui reste malgré tout une bonne opération financière.

Environ 25 000 personnes, tout au plus, sont attendues samedi au Stade de France, pour les débuts en H Cup du Racing Métro. Sachant que l’enceinte francilienne peut en contenir jusqu’à 80 000, le stade devrait sonner bien creux pour la réception des Irlandais du Munster, pourtant pas n’importe qui sur la scène européenne. A titre comparatif, le derby face au Stade Français l’an dernier avait rassemblé 50 000 supporters et la réception du Stade Toulousain il y a deux ans, 72 000. Autant le dire tout de suite : d’un point de vue populaire, cette délocalisation est un flop.

Mais côté terrain, on ne se formalise pas. Gonzala Quesada, l’entraîneur des Ciel et Bleu, avoue même qu’il s’y attendait : « C’est une période de l’année qui n’est pas évidente. Il y a des matchs internationaux juste après et les gens se déplaceront surtout au Stade de France pour voir les Bleus. Et même si le Racing a de plus en plus de supporters, ce n’est pas encore Toulouse, Toulon ou Perpignan ». Dimitri Szarzewski, talonneur du Racing, ne cache pas quant à lui « une petite déception », assurant quand même être persuadé que « les 25 000 feront tout pour qu’on les entende ».

180 000 € garantis

Une question se pose alors… Pourquoi délocaliser alors que tous les voyants semblaient au rouge ? « On a une négociation financière avec le Stade de France qui nous permet d’être très sereins », explique Arnaud Tourtoulou, directeur général hors sportif du club. C’est peu de le dire : 180 000 € garantis dans les caisses du club, pour un nombre de billets vendus compris entre 0 et 45 000. Voilà qui a le mérite de limiter les risques.

Résultat des courses, malgré l’affluence limitée, « le Racing va gagner de l’argent par rapport à un match qui se jouerait à Colombes », dixit Tourtoulou. Ce dernier n’hésite d’ailleurs pas à relativiser les chiffres de l’affluence, lui qui table sur 30 000 spectateurs : « L’année dernière, à Edimbourg, on a joué devant 5000 personnes, à Cardiff devant 3500 et si on avait joué ce match à Colombes, on aurait joué devant 6000 personnes. Pour nous, c’est une réussite financière, c’est sûr, et un début de réussite populaire, puisque 30 000 c’est déjà beaucoup ». Finalement, tout est une question de point de vue. Et d’un peu d’argent, accessoirement…

Alexis Toledano avec Julien Richard et Laurent Depret