RMC Sport

Michalak : « Envie de gagner un trophée avec Toulon »

Frédéric Michalak

Frédéric Michalak - -

Déjà triple vainqueur de la Coupe d’Europe sous le maillot toulousain (2003, 2005, 2010), Frédéric Michalak aborde cette première finale de H Cup avec Toulon, ce samedi, contre Clermont (18h) avec la ferme intention de ramener un trophée sur la Rade.

Frédéric, dans quel état d’esprit êtes-vous avant cette finale de la Coupe d’Europe face à Clermont ?

Je suis prêt. Il ne faut pas se mentir, on doit jouer à 200% ces matches-là. Ce serait trahir nos coéquipiers que de jouer affaibli. Ceux qui étaient sur la pelouse en demi-finales (12-24 contre les Saracens, ndlr) ont fait leur boulot. Maintenant, on est en finale, on est tous prêts. Physiquement, je me sens super bien mais c’est au coach de faire ses choix tactiques en fonction de l’adversaire (Frédéric Michalak sera remplaçant, ndlr).

Que représente pour vous cette finale de H Cup, une semaine avant une demi-finale du Top 14 face à Toulouse, à Nantes ?

Pour l’avoir vécu avec Toulouse, c’est très difficile à gérer. Dans l’hypothèse où l’équipe gagne, forcément, elle a tendance à moins se reconcentrer. Mais cette hypothèse est mise de côté car les joueurs resteront soudés après la finale, quoi qu’il arrive. On sera doublement motivé la semaine d’après, car ce serait historique et énorme de réaliser le doublé, autant pour Toulon que pour Clermont.

Comment abordez-vous ce match ?

On se raccroche à ce qu’on a réalisé auparavant avec l’équipe. On fait une bonne saison, on a pris énormément de plaisir, que ce soit à l’extérieur, où on a gagné de nombreux matches, ou à Mayol. Notre parcours est bon mais il faut le valider.

Vous avez gagné votre première H Cup en 2003, c’était un moment fort de votre carrière. Est-elle vraiment spéciale, cette Coupe ?

C’est exceptionnel. Chaque fois que l’on gagne ce trophée, ça reste gravé à vie et tu marques une ligne dans le rugby européen. C’est possible pour nous aujourd’hui et saisir cette chance serait magnifique. Si un jour, on est joueur de très haut niveau, on a toujours envie de gagner des titres. Pour ma part, j’ai l’impression de n’avoir rien gagné encore. Je suis là comme un petit nouveau et j’ai envie de gagner quelque chose avec ce club.

Allez-vous surveiller plus particulièrement Morgan Parra dans les rangs clermontois ?

Morgan est un super joueur qui dynamise beaucoup son équipe. C’est un élément presque indispensable à Clermont. C’est lui qui met le tempo en marche pour l’équipe, il libère très vite les ballons. C’est un des joueurs clés de l'ASM, qu’il faudra essayer de contenir au maximum en lui laissant le moins d’espace possible. Son jeu au pied est très performant et fait souvent avancer son équipe. C’est un joueur très complet.

Votre président, Mourad Boudjellal, a évoqué la folie qui pourrait s’emparer de Toulon en cas de victoire. Est-ce une pression supplémentaire ?

Bien sûr, ce serait fabuleux pour le club, mais je préfère arriver tranquillement sur ce match. Entrer dans les annales du club serait formidable, mais il y a 80 minutes à jouer. C’est un match de rugby, il faudra tout donner sur le terrain.

A lire aussi

>> Laporte : « Un match historique »

>> Fofana, le Monsieur Plus de Clermont

>> Le Stade Français face à son Everest

Propos recueillis par Florent Germain