RMC Sport

Toulon dans la cour des grands d’Europe

Pierre Mignoni

Pierre Mignoni - -

Le RCT a dominé le Munster (32-16) ce dimanche dans un Mayol en feu. Un succès qui envoie le club varois en quarts de finale de la Coupe d’Europe pour la première fois de son histoire

14 700 spectateurs. Jamais le stade Mayol n’avait été aussi rempli. Venu en nombre, le bouillonnant public de Toulon attendait du spectacle ce dimanche. Et il a été servi. Bien au-delà de ses espérances. En étrillant le grand Munster (32-16), son équipe lui a offert un moment historique. Couplée à la défaite des Ospreys chez les London Irish (24-12), cette démonstration propulse le RCT en quarts de finale de la Coupe d’Europe. Avant même la dernière journée de la phase de poules. Un authentique exploit pour un club qui découvrait la H-Cup cette saison. « Je suis fier de mon groupe, savoure Philippe Saint-André, le directeur sportif. C’est une belle journée pour le club, pour la ville et pour les joueurs. On a démontré qu’on était capable de battre une des meilleures équipes d’Europe. Dans une ambiance exceptionnelle. C’est un beau moment de rugby. »

Un moment inoubliable et surtout inespéré. Car en face, le Munster partait largement favori. Double vainqueur de la Coupe d’Europe, la province irlandaise n’avait plus été absente du Top 8 européen depuis 13 ans. Au match aller, les coéquipiers de Ronan O’Gara avaient même atomisé la bande à Wilko (45-18). Une claque dont les Toulonnais ont su se servir pour rebondir. Inspirés, tranchants, dévastateurs dans l’impact, les Varois ont asphyxié le Munster lors de cet acte retour. Pourtant soutenus par 3 000 fans, les pensionnaires de la Celtic League n’ont pas réussi à mettre leur jeu en place.

Saint-André : « J’avais envie d’entrer sur le terrain »

Deux essais signés Loamanu (24e) et Sackey (37e) ont concrétisé la domination du RCT. La botte magique de Wilkinson a fait le reste. Auteur de six pénalités et deux transformations, l’ouvreur anglais, qui a récemment prolongé son bail dans le Sud de la France, a parfaitement assumé son rôle de patron. « Etre capable de gagner et de mettre 30 points au Munster, c’est très fort, jubile Saint-André. On a réussi quelque chose de spécial. Dès notre arrivée au stade, on a senti qu’il y avait une ambiance différente. C’est la magie de Mayol. Même moi qui ne suis plus affuté, j’avais envie d’entrer sur le terrain. »

Avec ce succès, Toulon, actuellement 6e de Top 14, signe son entrée dans le grand bain continental. Pour le plus grand plaisir de Mourad Boudjellal. « Ce soir, on fait partie des huit meilleurs équipes d’Europe, glisse le président varois. Même dans mes rêves les plus fous, je n’imaginais pas une qualification en quarts de finale. Dans une poule comme celle là, ça va rester dans l’Histoire. C’est extraordinaire La H-Cup, c’est une drogue à accoutumance. Le fait de voir des supporters d’un autre pays, d’une autre culture, faire la fête avec les Toulonnais, c’est génial. On va essayer d’aller au bout. On ne va rien lâcher. Il faut que ce groupe ramène un trophée à Toulon. » Après un tel week-end, tous les espoirs sont permis.

Alexandre Jaquin avec Julien Landry