RMC Sport

Toulouse – Glasgow, les dessous d’un report

-

- - -

Prévue samedi après-midi, l’affiche de H-Cup a été reportée à ce dimanche (14h). Voici pourquoi…

Dans le report du match Toulouse – Glasgow, c’est la neige qui est en cause. Pas celle qui est tombée sur la France ces dernières heures, mais la neige britannique qui paralyse une partie du Royaume-Uni. Partie vendredi matin pour ce qui ne devait être qu’un vol direct, la délégation de Glasgow a été obligée de rallier Londres en bus (l’aéroport de la métropole écossaise était fermé à cause des conditions climatiques), soit plus de sept heures de route. Elle a décollé très tardivement pour se poser à Toulouse à… 1h dans la nuit de vendredi à samedi. Soit 13 heures à peine avant le coup d’envoi ! Comble de malheur, si les joueurs ont bien décollé, il n’en a pas été de même pour les équipements, bloqués à l’aéroport londonien d’Heathrow.

Face à cette situation, les dirigeants toulousains ont proposé un jeu complet de maillots, shorts et chaussettes, ainsi que des protège-dents neufs aux Ecossais. Mais ces derniers ont refusé, au prétexte que certains de leurs joueurs, notamment les internationaux, avaient besoin pour jouer de semelles particulières ou autres accessoires sur mesure. L'ERC, qui organise la compétition, a accédé au souhait de Glasgow en reportant le match à ce dimanche, 14h.

Du coup, le staff du Stade Toulousain a libéré les joueurs qui étaient au vert depuis vendredi après midi. L'équipe devait se retrouver en fin d’après-midi ce samedi pour regagner l’hôtel. Le manager du Stade Toulousain, Guy Novès, qui comprend la position de l’équipe adverse, a simplement regretté « ne pas avoir trouvé de terrain d'entente, juste pour les 20 000 spectateurs qui avaient prévu de se rendre au stade. Certains ne pourront peut-être pas venir ce dimanche, d'autres, qui viennent de plus loin, vont devoir trouver une chambre sur Toulouse. C'est surtout pour les supporters que c'est compliqué. » Le match devait se jouer à guichets fermés devant 20 000 spectateurs, et les absents auront tort puisque les billets ne devraient pas être remboursés.