RMC Sport

Van Niekerk : « Je suis très, très excité »

Le capitaine du RCT va mener la charge contre l'USAP samedi à Barcelone

Le capitaine du RCT va mener la charge contre l'USAP samedi à Barcelone - -

Le capitaine et troisième-ligne sud-africain du RCT a hâte d’en découdre en quarts de finale avec Perpignan, samedi à Barcelone (16h30). Entretien avec un Springbok qui s’attend à un combat de titans contre les Catalans.

Joe Van Niekerk, comment se sent le capitaine du RCT avant ce quart de finale ?
Je suis très, très excité, mais si j’explose maintenant ce ne sera pas bon (rires). Avant le match je vais parler très fort, mais il faut être concentré à l’entraînement. C’est important pour l’équipe de rester calme, on va essayer…

Jouer à Barcelone, c’est quelque chose à part ?
J’aime jouer contre Perpignan. Il va y avoir 60 000 personnes dans le stade (52 000 personnes sont attendues au stade de Montjuïc, ndlr), c’est incroyable. Si on gagne samedi, on sera en demi-finales. Ça va être un match énorme.

Avez-vous revu les vidéos d’Henry Tuilagi ?
Plusieurs fois ! Il est très puissant mais comme toute l’équipe de Perpignan et devant, ils sont grands. Si on fait le travail devant, on a les trois-quarts qui peuvent marquer et Jonny Wilkinson pour les trois points.

C’est une compétition que vous trouvez excitante ?
L’arbitrage en Coupe d’Europe favorise le jeu et l’équipe qui joue balle à la main, qui attaque. Ce n’est pas toujours le cas en Top 14 sauf avec MM. Berdos et Poite.

Redoutez-vous l’entame de match des Perpignanais ?
Les vingt premières minutes vont être très importantes, on sera chez eux, on doit s’attendre à un début de match furieux de la part de Perpignan. Si chaque mec fait son boulot, dans les déblayages, les touches, les courses, on peut espérer quelque chose de bien pour nous.

Toulon est-il handicapé par son manque de matches en Coupe d’Europe ?
C’est une première participation pour Toulon, mais on a des joueurs qui ont joué en Coupe du monde, en Tri Nations, en Super 15. Les gars ont joué des matches internationaux de très haut niveau, à eux de faire passer leur expérience.

La victoire contre le Munster (32-16) à Mayol a-t-elle été un déclic ?
Il y avait aussi le match face aux London Irish (13-19), parce que c’était à l’extérieur. Mais contre le Munster, c’était inouï parce qu’ils avaient gagné la H-Cup (2006 et 2008, ndlr), c’était quelque chose de très fort.

Propos recueillis par Florent Germain à Toulon