RMC Sport

Bastareaud : "On a gagné deux matches, que demander de plus ?"

Jeu du XV de France, critiques, Philippe Saint-André : Mathieu Bastareaud a fait face à la presse ce lundi midi. L’air bougon mais ouvert, sérieux mais souriant, le centre des Bleus est resté solide sur ses appuis, ne s’échappant pas. En revanche et à la différence de ses adversaires, ses mots, il ne les a pas mâchés.

Mathieu, à la moitié de la phase de poule, où en est le XV de France ?

On est dans les clous, tout se passe plutôt bien. On s'entraîne dur à l'entraînement, on a ce match très important contre le Canada qui arrive jeudi. C'est une Coupe du monde, il faut rester concentrés, ça va très vite. Deux matches de joués et gagnés, il en reste deux qui vont être très compliqués. A nous d'être sérieux.

Que répondez-vous aux détracteurs du jeu de ligne des Bleus ?

Ouais... Il y a toujours des critiques, des polémiques sur telle ou telle chose... De l'extérieur, on dirait que ce n'est pas très joli à voir mais on gagne les matches. Avant, on ne gagnait pas les matches et c'était ça le problème. Donc il y a toujours un problème, faudrait savoir ! Mais bon, on tente des choses, avec plus ou moins de réussite. On n'est pas forcément en réussite ces derniers temps. Il fait continuer à travailler dans ce sens, tenter des choses. Il y aura du déchet, tout ne peut pas être parfait. Mais bon, on est encore en course pour être premiers de la poule. On a gagné deux matches, que demander de plus ?

Et il vaut mieux être français qu'anglais aujourd'hui...

Je le pense ! Coupe du monde à la maison, perdre à la maison contre les Gallois, leurs ennemis quasiment jurés... Ca ne doit pas être facile pour eux mais ce n'est franchement pas mon problème... Qu'ils se démerdent avec leurs problèmes, on a d'autres choses à gérer ! C'est vrai que c'est un peu lassant et agaçant d'entendre toujours ce genre de critiques ou de remarques. Nous, on est conscient que tout n'est pas parfait. Nous, ce qu'on demande, c'est du soutien et parfois on sent qu'on n'est pas forcément soutenus comme on devrait l'être. Mais bon, je parle d'une minorité de personnes. A la limite, celle-là, je m'en fous un peu.

Ces critiques vous touchent-elles ?

Personnellement, les reproches de la presse, ça me passe au-dessus de la tête. Ce qui est important pour nous, c’est qu’on est conscient que tout n’a pas été parfait. A partir de là, on a les coaches qui nous font un retour et on travaille à l’entraînement pour ça.

Et Philippe Saint-André, on sent bien qu'il est différent avec vous, qu'il n'a pas le même visage ni le même discours, qu'il n'est pas le même suivant qu'il communique vers l'extérieur ou vers le groupe.

Philippe, je ne le vois pas forcément changeant. Mais ce n'est pas facile pour lui, il a quand même été sacrément secoué par la presse. Il ne faut pas s'attendre à ce qu'il soit détaché, relâché, détendu avec vous. Je peux comprendre son attitude. Avec nous, un groupe qui vit bien, on gagne, tout va bien, il n'y a pas de raison à ce qu'on tire la gueule, bien au contraire. Je ne suis pas mentaliste pour décrypter son attitude envers vous, j'ai autre chose à foutre (rires). Non mais c'est vrai quoi ! Je ne vais regarder tous les jours ses conférences de presse à la télé pour vous dire s'il est bien, s'il n'est pas bien (rires), c'est pas mon rôle ça! Sinon, pour revenir aux critiques, je pense qu'il y en a de positives. Je pense qu'il ne faut pas se braquer sur ce qui se dit de l'extérieur. Parfois ce n'est pas sympa à entendre mais finalement tu peux trouver une façon de rebondir, de travailler là-dessus.

L.Depret à Croydon