RMC Sport

Chabal : « Lièvremont a flingué Trinh-Duc »

Sébastien Chabal

Sébastien Chabal - -

EXCLU RMC SPORT : Interrogé dans le Moscato Show sur les choix de Marc Lièvremont, Sébastien Chabal reste perplexe. Selon le consultant RMC Sport, le cas de François Trinh-Duc remplacé par Morgan Parra face au Tonga pose problème. Et le sélectionneur du XV de France est, d'après lui, le premier responsable.

Sébastien Chabal, comment analysez-vous les turbulences qui agitent actuellement le XV de France ?
La responsabilité est partagée par tout le groupe. Et par les entraîneurs aussi. Quand j’entends que Louis Picamoles et Damien Traille affichent leurs états d’âmes… Mais Marc était le premier à les critiquer ouvertement après les deux premiers matches. Normalement, on doit laver le linge sale en famille…

Qu’est-ce qui vous ennuie dans le coaching de Marc Lièvremont ?
En fait, on se demande quelle est sa logique. C’est vraiment difficile de construire un jeu avec un turn-over incessant. Je pense qu’il s’est trompé en n’installant pas une équipe-type. Aujourd’hui, les joueurs ont tous cru qu’ils pouvaient avoir une place de titulaire. Maintenant, personne ne sait où Marc va.

Comme face à la Nouvelle-Zélande, Morgan Parra sera titulaire face aux Tonga samedi aux dépens de François Trinh-Duc. Comprenez-vous ce choix ?
Et bien je souhaite à Morgan de s’en sortir... D’ailleurs il s’en est sorti face à la Nouvelle-Zélande parce qu’il a du talent. Mais une fois de plus, quelle est la logique ? En ce moment, François (Trinh-Duc) doit se demander s’il est uniquement bon pour la belote ou pour cirer le banc des stades en Nouvelle-Zélande.

Pensez-vous que l’ouvreur du MHR puisse être déstabilisé ?
Ça fait trois ans et demi que Marc (Lièvremont) lui maintient sa confiance. D’ailleurs, j’ai été dans des situations où Marc l’attaquait directement et n’était pas sympa avec lui. Dans certains débriefings, il n’était pas tendre. Mais il le gardait pour le faire progresser jusqu’à cet événement. Et on arrive au jour J et il le flingue. Je ne sais pas comment François va ressortir de cette compétition.

On a l’impression que Louis Picamoles est un peu dans le même cas…
Oui, on peut penser que Marc n’a regardé que Louis lors du match face à la Nouvelle-Zélande. J’ai le sentiment qu’il attendait qu’une chose, c’est le flinguer.

Vous qui avez côtoyé Marc Lièvremont, comment se comporte-t-il avec le groupe ?
Il n’est pas sans pitié comme on pourrait le penser. Il est juste et honnête. Marc dit les choses simplement et calmement. Mais aujourd’hui, la logique, je ne sais pas où elle se trouve.

RMC Sport