RMC Sport

Faut-il sélectionner Chabal ?

-

- - -

A la veille de l’annonce de la liste de Marc Lièvremont, Sébastien Chabal n’a aucune assurance d’être du voyage en Nouvelle-Zélande. Le cas du surpuissant troisième-ligne du Racing divise. Même la Dream Team de RMC Sport est partagée.

Pourquoi Chabal doit être dans la liste

Vincent Moscato : « Il est loin d’être cuit »
« Il n’y a pas des centaines de mecs qui lui mettent la pression. Il y a bien Lakafia ou Picamoles, mais il ne faut pas tout oublier. C’est important pendant deux mois de pouvoir compter sur un bon mec dans le groupe, quelqu’un d’apprécier. Il va aussi connaître une coupure de deux mois de préparation qui lui permettra de retrouver un très bon niveau de forme. C’est quelqu’un qui amène dans le contact, la collision et le physique. Il peut encore nous montrer de belles choses. Il est loin d’être cuit. »

Philippe Saint-André : « Un leader de vestiaire »
« C’est un leader de vestiaire. Il est écouté dans le groupe. Je n’oublie pas qu’il risque de beaucoup pleuvoir. Il faut des joueurs très puissants comme lui. Et puis, on va affronter la Nouvelle-Zélande, mais également le Tonga. Deux grosses équipes et deux rencontres très âpres qui s’annoncent. Dans son registre d’impact player, il peut être quelqu’un de très important. D’autant que la compétition est longue et qu’il peut jouer plusieurs postes. »

Pourquoi Chabal ne doit pas être dans la liste

Richard Pool-Jones : « Il va trinquer »
« On aime le charisme de ce joueur. Maintenant, quand on voit les candidats en troisième ligne (Picamoles, Lakafia, Harinordoquy), ou en deuxième ligne (Nallet, Pierre et Millo-Chluski), ce sont des joueurs de classe mondiale et des spécialistes du poste. Peut-on prendre le luxe de prendre un Sébastien Chabal pour son charisme ou son rôle d’impact player ? J’en doute. Malheureusement pour le spectacle, je pense qu’il va trinquer. Je serais en tout cas étonné qu’il soit sur la liste. »

Thomas Lombard : « Il n’a pas été au niveau »
« C’est la grande question. On aurait pu penser que l’utiliser comme impact player était la solution. Pourtant, on se rend compte qu’il n’a pas été très bon dans ce secteur pendant le Tournoi. Et puis ses sorties médiatiques ne vont-elles pas le desservir ? Ce n’est pas honteux de dire que cette saison avec le Racing ou avec les Bleus, il n’a pas été au niveau. On sélectionne les joueurs sur leurs performances. Il reste à savoir si Marc Lièvremont le prend pour être dans son groupe de 22 joueurs qui joueront souvent. Parce que si c’est pour être dans les sept ou huit qui resteront en tribunes, ce n’est pas la peine. »