RMC Sport

France-Angleterre 0-0 (et 0 pour World Rugby aussi)

C'est officiel, France-Angleterre n'aura pas lieu. Les deux équipes finissent leur phase de poule sur un match nul qui n'arrange personne... et tout le monde.

Comptabilisé en 0-0

Hagibis 1, France-Angleterre 0-0. On s'y attendait depuis la veille, la décision est tombée ce jeudi matin, World Rugby, l'instance organisatrice de la Coupe du monde a donc annulé deux matchs, Nouvelle-Zélande - Italie, et surtout France-Angleterre, qui devait avoir lieu ce samedi à Yokohama (à 10h15 heure française). 

Si il a été un temps envisagé de délocaliser le match à Oïta, au sud du Japon, dans une région moins exposée au typhon, les organisateurs ont décidé de purement et simplement annuler le match, comme le prévoit le règlement, qui interdit de décaler une rencontre de phase de poule. C'est néanmoins la solution envisagée pour un Japon-Ecosse décisif, et prévu dimanche.

Un nul qui arrange tout le monde

Dans les faits, France et Angleterre vont donc se voir créditer d'un peu exaltant match nul 0-0. Chacune des sélections va se voir attribuer deux points pour ce match nul. Au bénéfice des bonus offensifs décrochés à chaque match, contrairement aux Bleus, l'Angleterre finit donc en tête du groupe C, la France finit deuxième et affrontera vraisemblablement le pays de Galles en quart de finale. Un scénario qui arrange finalement tout le monde: aucun blessé à déplorer des deux côtés, et les Bleus, qui restent sur un cinglant 44-8 lors du dernier Angleterre-France, n'étaient pas forcément armés pour renverser le XV de la Rose, surtout pour se retrouver dans une partie de tableau beaucoup plus compliquée.

Pour Japon-Ecosse, ça change tout

L'autre match annulé, Nouvelle-Zélande - Italie se solde lui aussi par un match nul qui ne change rien: l'Italie est éliminée et la Nouvelle-Zélande finit en tête de son groupe, une place qui lui était promise depuis sa victoire face à l'Afrique du sud.

Si aucune décision n'a été prise concernant Japon-Ecosse, c'est d'abord parce que le match a lieu dimanche et surtout parce qu'il a un enjeu: l'Ecosse peut se qualifier en cas de victoire et serait éliminé en cas de match nul. Et le Japon serait assuré de la première place de la poule, ce qui enverrait les Irlandais en quart de finale face à la Nouvelle-Zélande. Grosse polémique à venir. 

Billets remboursés, mais quid des dédommagements?

L'autre polémique concerne les spectateurs. World Rugby a déjà annoncé que les billets pour les matchs annulés allaient être remboursés en intégralité. Ce qui n'est pas le cas des frais de déplacements, hors assurance particulière. 

Si la préoccupation de sécurité des spectateurs est évidemment difficilement condamnable, on peut tout de même s'interroger sur le choix de donner l'organisation d'un tel événement au Japon à une époque de l'année où l'archipel est régulièrement frappé par des typhons. Alan Gilpin, directeur du tournoi, n'a officiellement "aucun regret": "On savait qu’il pouvait y avoir des risques. Un typhon de cette puissance et avec un tel impact est rare à ce moment de la saison. L’idée de délocaliser les matches de poule n’était pas dans nos plans. Il y a des problèmes de contingence par rapport à ce qu’on peut faire lors de la phase finale. C’est regrettable mais nous pensons avoir pris la bonne décision. La sécurité de tous est la priorité."

Pierre Koetschet