RMC Sport

Les All Blacks ont la pression

-

- - -

Dans neuf mois, la Nouvelle-Zélande accueillera la planète rugby. Sans réussite depuis 1987, les Kiwis n’auront pas le droit à l’erreur.

9 septembre 2011, Eden Park d’Auckland. Le peuple maori murmure en même temps que ses protégés le premier haka de la Coupe du monde 2011. Face aux Tongiens, les All Blacks sont en route vers un triomphe qui ne peut, qui ne doit pas leur échapper. Frustrée de ne plus avoir remporté l’épreuve depuis sa première édition, déjà sur ses îles, en 1987, la Nouvelle-Zélande ne se pardonnerait pas d’échouer sur ses terres. Presque toujours considérée comme grande favorite de l’épreuve, l’armada à la Fougère argentée est depuis un quart de siècle régulièrement tombée sur un os, par deux fois teinté de bleu (1999 et 2007). L’année 2010 n’a pourtant fait que confirmer ce que ses devancières avaient implacablement mis en lumière : le Nord ne peut pas rivaliser avec le Sud. Dans la même poule que les Blacks, le XV de France parviendra-t-il à contester la suprématie annoncée des autochtones ? A cette heure, on peine à le croire, et se dessine déjà le tableau final avec une demie Nouvelle-Zélande-Afrique du Sud d’un côté, Australie-Angleterre (ou Argentine) de l’autre.