RMC Sport

Les Anglais accélèrent

Chris Ashton

Chris Ashton - -

Après deux matchs peu aboutis, le XV de la Rose a passé la vitesse supérieure ce samedi face à la Roumanie à Dunedin (67-3). Les joueurs de Martin Johnson, qui restent sur deux finales (2003, 2007), sont prêts pour les quarts.

Une attitude, une envie. De jouer, de créer. On ne les aurait presque pas reconnus les Anglais, ce samedi à Dunedin. Leurs deux premiers matchs de la Coupe du monde, contre l’Argentine (13-9) et la Géorgie (41-10), avaient été décevants, à cause de leurs nombreuses fautes ou de leur manque d’imagination. La Roumanie a fait les frais du réveil du XV de la Rose (67-3). A croire que les joueurs de Martin Johnson l’avaient programmé pour cette troisième semaine de la compétition. Le parfum des quarts de finale n’a rien d’étranger à cette accélération.

Dans 15 jours, les vainqueurs du dernier Tournoi des VI Nations affronteront, à condition de battre l’Ecosse samedi prochain, le deuxième du groupe A. Soit la France, soit la Nouvelle-Zélande. Si ces deux nations ont jeté un œil à Angleterre-Roumanie avant de rentrer dans les vestiaires de l’Eden Park d’Auckland, elles auront noté l’avertissement lancé par le XV de la Rose. Un triplé de Mark Cueto (15e, 22e, 27e) et un doublé de Chris Ashton (32e, 35e) ont puni les Roumains dès la première période (34-3 après 40 minutes). Ben Youngs (41e), Ben Foden (49e), Manu Tuilagi (61e), Tom Croft (68e) et encore Chris Ashton (70e) ont ensuite dévoré les espaces.

Dix essais au total

Avec Jonny Wilkinson à la baguette pour la deuxième fois en trois matchs, avant que Toby Flood n’entre à la pause, un Ben Youngs électrique à la mêlée, la puissance de Manu Tuilagi au centre et les jambes de jeu de ses ailiers, la Perfide Albion a trouvé un bel équilibre derrière son solide pack. Ce n’était en face « que » la Roumanie, qui avait accroché l’Ecosse (24-34) et sombré contre l’Argentine (8-43), mais le succès a été bien plus construit que contre la Géorgie, qui avait eu la possession du ballon et pléthore de pénalités le week-end dernier. Champions du monde en 2003 et vice-champions du monde en 2007, les Anglais ont enfin lancé leur Coupe du monde. Comme s’ils avaient eu besoin que Zara Phillips, la petite-fille de la Reine, vienne surveiller d’un peu plus près son fêtard de mari, Mike Tindall.