RMC Sport

Les Bleus au révélateur

-

- - -

Marc Lièvremont dévoilera ce mercredi sa liste pour la prochaine Coupe du monde (du 9 septembre au 23 octobre). L’entraîneur de l’équipe de France devra choisir une trentaine de noms parmi la cinquantaine qui peut prétendre au voyage.

Ils en seront !

Ils représentent le noyau dur de la sélection. Aux côtés de l’exemplaire capitaine Thierry Dusautoir, ils seront les relais de Marc Lièvremont sur le terrain et dans le vestiaire. Soit parce qu’il n’y a pas meilleurs à leur poste (Servat, Harinordoquy, Mas), soit parce qu’ils sont les hommes que le sélectionneur a installé à son arrivée (Parra, Trinh-Duc). Sauf blessure, ils seront de la liste.

Les certains : Mas (Perpignan), Servat (Toulouse), Szarzewski (Stade Français), Nallet (Racing-Métro), Pierre (Clermont), Dusautoir (Toulouse, cap.), Bonnaire (Clermont), Harinordoquy (Biarritz), Ouedraogo (Montpellier), Parra (Clermont), Yachvili (Biarritz), Trinh-Duc (Montpellier), Mermoz (Perpignan), Clerc (Toulouse), Médard (Toulouse)

Ils espèrent…

Pour la majorité de ce groupe, le triste Tournoi 2011 est venu jeter le doute sur leur présence en Nouvelle-Zélande. Avant cela, les Poitrenaud, Jauzion, Chabal, Marconnet n’auraient pas eu de souci à se faire. Du coup, une bande d’ambitieux (Lakafia, Millo-Chluski, Wisniewski) se met à rêver d’un sésame. « Je ne me projette pas du tout en équipe de France. Rien que d’en parler, c’est gênant », tempère Lakafia.D’autres (Skrela, Heymans, Papé) font partie des habitués au maillot bleu, mais leurs derniers mois ne leur garantit rien. Quant aux jeunes Palisson, Andreu ou encore Estebanez, ils ont connu trop d’aller-retour pour attendre avec sérénité l’annonce de leur entraîneur.

Les probables : Marconnet (Biarritz), Ducalcon (Castres), Schuster (Perpignan), Domingo (Clermont), Guirado (Perpignan), Millo-Chluski (Toulouse), Thion (Biarritz), Papé (Stade Français), Chabal (Racing-Métro), Lapandry (Clermont), Picamoles (Toulouse), Lakafia (Biarritz), Tomas (Montpellier), Skrela (Toulouse), Wisniewski (Racing-Métro), Rougerie (Clermont), Traille (Biarritz), Marty (Perpignan), Estebanez (Brive), Jauzion (Toulouse), Huget (Bayonne), Heymans (Toulouse), Palisson (Brive), Andreu (Castres), Poitrenaud (Toulouse)

Ils peuvent toujours rêver

Pour des raisons différentes, ils ne font pas partie des premiers choix de Marc Lièvremont. Soit parce qu’ils ne disposent d’aucune référence internationales (Forestier, Fakaté, Lauret), soit parce qu’ils reviennent de blessure (Barcella), soit parce qu’ils n’ont pas répondu aux attentes du staff (Dupuy, Bastareaud, Fritz). Tous ont droit d’espérer, mais peu d’entre eux seront du voyage. Yannick Forestier est celui qui peut nourrir de plus grands espoirs. « J’ai mûri, glisse le Castrais. Un pilier arrive à maturité vers la trentaine et j’aurai 30 ans l’an prochain. Peut-être que j’arrive au bon âge pour mon poste. » Quant à Bastareaud, et même si Aurélien Rougerie est très incertain, ses dernières sorties médiatiques ont sans doute condamné ses rêves de Nouvelle-Zélande.

Les surprises : Barcella (Biarritz), Forestier (Castres), Noirot (Racing), Fakaté (Montpellier), Lauret (Biarritz), Dupuy (Stade Français), Beauxis (Stade Français), Fritz (Toulouse), Bastareaud (Stade Français), Malzieu (Clermont), Porical (Perpignan)

Le titre de l'encadré ici

L’heure des premiers choix|||

La promulgation de la liste ce mercredi n’est que la première étape vers la Nouvelle-Zélande et le décollage le 28 août prochain pour Auckland. Marc Lièvremont devrait communiquer une liste de 32 noms (sans doute 18 avants et 14 arrières). Une information à prendre au conditionnel, puisque rien n’oblige l’entraîneur de l’équipe de France à arrêter dès ce mercredi une liste de 30 noms. Le comité de sélection dispose en effet d’un délai supplémentaire, jusqu’au 22 août, pour  communiquer à l’IRB son groupe définitif. Dans ces conditions, on imagine que les incertains clermontois, le pilier Thomas Domingo (convalescence) et le centre ou ailier Aurélien Rougerie (opéré d’une cheville), devraient être du groupe. Comme il l’avait dévoilé avant le Tournoi, Marc Lièvremont devrait également confirmer l’existence d’une liste cachée. En cas de blessure pendant les phases finales du championnat, ou même pendant la Coupe du monde et à condition que cette blessure soit officiellement constatée, l’ancien troisième ligne aurait l’autorisation de ‘piocher’ dans cette liste.

P.Ta. avec L.D.