RMC Sport

Top 14: une suspension "relativement juste" pour Vahaamahina juge le président de Clermont

Le deuxième ligne du XV de France, Sébastien Vahaamahina, a été suspendu six semaines par World Rugby pour son coup de coude en quart de finale de la Coupe du monde face au pays de Galles. Eric de Cromières, le président de l’AS Clermont Auvergne, a commenté cette décision auprès de RMC Sport, en évoquant aussi l'avenir de son joueur.

Il a suivi depuis la France les mésaventures de son joueur au Japon, et l'a épaulé dès son retour. Eric de Cromières, le président de l’AS Clermont Auvergne, était présent à Marcoussis pour assister par visioconférence à la commission de discipline de World Rugby, qui jugeait le carton rouge reçu par Sébastien Vahaamahina lors du quart de finale du Mondial entre la France et le Pays de Galles (20-19).

Alors que la sanction est tombée ce jeudi, avec six semaines de suspension pour le deuxième ligne, le dirigeant clermontois a accepté de la commenter pour RMC Sport. Au téléphone, et à côté de Vahaamahina, qui rentrait en Auvergne avec lui. "Je dirais que six semaines, ça me paraît quelque chose de relativement juste, observe De Cromières. La commission décide de ce qu’il faut à partir du geste lui-même, dont on ne peut pas dire qu’il n’a pas existé. La défense a été faite en s’appuyant sur les qualités de Sébastien en tant que joueur, en montrant toute sa loyauté dans l’ensemble de sa carrière."

Et le président d'exprimer un certain soulagement: "Quand vous êtes devant ce genre de commission, pour ce genre de geste qui a pu être vu par des dizaines de millions de téléspectateurs dans le monde, on peut craindre des choses plus importantes. En l’occurrence, je pense que la commission ne s’est pas laissée déborder par cette manière de voir les choses et est restée très factuelle et précise. Elle a rendu un jugement qui me semble tout à fait juste."

Pour l'opération du coude, rien n'est encore décidé

Eric de Cromières est également revenu sur l'opération au bras - au coude, pour être exact - évoquée par Vahaamahina dans le communiqué annonçant sa retraite internationale. En précisant bien que rien n'est encore programmé. "Il a mal au coude depuis un an et demi, il a eu une petite intervention qui ne donne pas de résultats donc il se pose la question de savoir si on refait une petite intervention, indique le boss clermontois. L’intervention qu’il a eue il y a un an et demi, ça l’a arrêté cinq jours… Donc ce n’est pas du tout quelque chose de sérieux. Il n’y a aucun rendez-vous de quelque nature que ce soit qui soit pris avec aucun chirurgien pour le moment. L’analyse est de l’ordre du médical-sportif, on n’est pas encore dans la phase du spécialiste du coude, qui pourrait décider je ne sais quoi. C’est Sébastien qui dit 'J’ai un peu mal au coude et j’aimerais bien, quand j’aurai un peu de repos, pouvoir mieux me pencher sur ce problème'. Il verra avec les médecins du club ce qu’il faut faire."

"Je pense qu’il a encore une très belle carrière internationale devant lui, mais c’est lui qui décidera"

Avant toute chose, Vahaamahina doit déjà se réparer psychologiquement, et se remettre de la vague de critiques ayant escorté son retour en France. Dont la sortie... de Bernard Laporte, le président de la FFR. "Je comprends que Bernard Laporte puisse se poser la question de savoir si la sortie de Sébastien a obéré les chances de la France de se qualifier en demi-finales, rétorque De Cromières. Ça n’a certainement pas été un élément en faveur du gain du match. Après, il y a d’autres facteurs... Le terme 'inexcusable'? Je n’ai pas lu le terme inexcusable de la part de Laporte. Il peut dire que le geste est inexcusable, mais il n’a jamais enfoncé l’homme et le joueur."

Un joueur que le président auvergnat imagine voir revenir en équipe de France un jour. Ou espère, du moins. "Je pense qu’il a encore une très belle carrière internationale devant lui, mais c’est lui qui décidera, ce n’est pas moi. Si vous voulez me demander: 'Est-ce que vous allez lui dire qu’il a encore une très belle carrière internationale devant lui?', oui je le dis, clairement. Mais il fera ce qu’il voudra. Il a lui à gérer, il a une famille à gérer, il a tout un contexte et c’est son problème. C’est un immense joueur qui a encore beaucoup de potentiel, et ce serait dommage qu’il arrête. C’est le point de vue du club, partagé par Franck Azéma."

Julien Richard avec CC