RMC Sport

Estebanez, une sacrée ambition

Le demi d'ouverture briviste est LA surprise de la liste des trente joueurs retenus pour le prochain Tournoi des VI Nations

Le demi d'ouverture briviste est LA surprise de la liste des trente joueurs retenus pour le prochain Tournoi des VI Nations - -

Fabrice Estebanez est la surprise du groupe retenu par Marc Liévremont pour le prochain Tournoi des VI Nations. Ancien international à XIII, membre également de France A, le demi d’ouverture briviste ne compte pas faire de figuration au sein du XV tricolore.

Estebanez en Bleu ? C’est au départ l’histoire d’un sacré pari. A peine arrivé à Brive, en 2007, en provenance de Gaillac et de la Pro D2, le Carcassonnais ne cachait pas ses ambitions à son nouveau manager Laurent Seigne. Celles de revêtir, dans les trois ans, le maillot frappé du coq. A l’époque, l’intéressé « était passé pour un fou » auprès de l’ancien manager briviste. Trois ans plus tard, force est de constater qu’Estebanez n’était pas si « barré ». Juste devin.

« J’avais cet objectif depuis longtemps, confesse-t-il sur le site officiel du CAB. Preuve que le travail paye. J’espère jouer lors de l’une des cinq rencontres du Tournoi au moins. » Le nouveau venu en Bleu est comme ça. Ambitieux. Un trait de caractère que le staff tricolore n’ignore pas. « C’est quelqu’un que l’on suit et qui progresse régulièrement, confirme l’entraîneur des arrières Emile Ntamack. On l’avait incorporé la saison dernière en A (il en était le buteur, ndlr). On voulait lui montrer, à travers cette sélection, qu’il pouvait commencer à lorgner sur un avenir en équipe de France. »

Son principal atout ? Sa polyvalence. En moins de trois saisons à Brive, ce grand gaillard de 29 ans (100 kilos, 1 m 86) a tâté de tous les postes : arrière, ailier, centre… Désormais, c’est à l’ouverture qu’il brille et affiche ses qualités dans le jeu au pied, ainsi que ses talents de buteur. « C’est un garçon qui joue 10 mais qui évolue aussi au centre, détaille Ntamack. Il va travailler à ce poste-là. Il passe des caps les uns après les autres. » Avec brio.

Il pousse Andy Goode sur le banc

Il y a quatre ans, Estebanez tournait le dos au rugby à XIII, discipline dans laquelle il a déjà défendu les couleurs de la France (25 sélections), pour mieux s’attaquer au rugby à XV. Un nouveau challenge réussi. A 29 ans, le chef d’orchestre de l’attaque briviste vient de donner un coup de fouet majuscule à sa carrière. Ainsi qu’à son club. Moribond après le départ courant octobre de Patrick Sébastien, le CAB revit sous l’impulsion de son maître à jouer et s’est complètement relancé dans la course aux barrages du Top 14. Mercredi dernier, c’est lui qui perfore toute la défense de Montauban et met les siens sur la voie de leur neuvième succès de la saison (19-14). Quel que soit le maillot, l’intéressé ne doute pas, guidé par un seul but : être le numéro 1.

« Je ne sais pas où je vais être positionné en équipe de France, confie-t-il, mais j’espère être le meilleur possible. C’est une chance, je vais la saisir à fond. » François Trinh-Duc et Benjamin Boyet, les deux autres ouvreurs du XV, peuvent considérer la « menace » comme sérieuse. Qu’ils demandent à Andy Goode ce qu’il en pense. Le buteur de l’équipe d’Angleterre a découvert le banc de touche briviste cette saison. La raison ? L’éclosion à son poste d’un certain Fabrice Estebanez.

A.D. (RMC Sport)