RMC Sport

Coupe du monde féminine: battues sur le fil par les Black Ferns, les Bleues s'arrêtent aux portes de la finale

Longtemps devant au tableau des scores, l'équipe de France féminine s'est inclinée face à la Nouvelle-Zélande (25-24), ce samedi à Auckland en demi-finale de la Coupe du monde de rugby. Comme en 2017, les Bleues termineront au mieux à la troisième place.

Leur plafond de verre. Malgré une superbe performance ce samedi à Auckland, dans l'antre des Black Ferns, les Bleues du rugby n'ont pas réussi à décrocher leur billet pour une première finale de la Coupe du monde. Longtemps devant au tableau des scores face aux Néo-Zélandaises, Romane Ménager et ses partenaires ont perdu la main dans le money time pour finalement s'incliner... d'un petit point (25-24).

Ce sont donc les Kiwis qui joueront le titre à domicile samedi prochain face aux redoutables Anglaises, pendant que les Françaises devront elles se contenter du match pour la troisième place face au Canada. Comme en 1991, 1994, 2002, 2006, 2014 et 2017. Pour la septième fois, donc, en neuf Coupes du monde. Une régularité qui en dit beaucoup sur la place des Bleues dans le rugby mondial, et peut-être aussi sur ce qui leur manque pour enfin atteindre les sommets.

>>> Revivez Nouvelle-Zélande - France

Les Bleues ont eu la pénalité de la gagne à la dernière minute...

Ce samedi, l'écart avec la Nouvelle-Zélande - comme le montre le résultat - était pourtant infime. Mieux, les Bleues ont longtemps semblé supérieures à leurs adversaires. Menant 10-0, puis 17-10 à la 40e sur un essai de Gabrielle Vernier, les Tricolores ont perdu la main juste avant l'heure de jeu, pour accuser huit points de retard (25-17, 59e). Mais elles sont revenues à une longueur grâce à un essai de Ménager (25-24, 66e) pour se donner le droit d'y croire pendant un quart d'heure. Et même se procurer un ballon de match.

Alors que les Black Ferns ont été sanctionnées pour un plaquage à l'épaule à la 80e, Caroline Drouin a en effet eu au bout du pied la pénalité de la gagne. La buteuse française, à 35m plein axe, s'est élancée... pour malheureusement voir le ballon passer à gauche des poteaux. Et les derniers espoirs s'envoler.

"Le score montre la férocité du match, on est déçues, on aurait aimé aller chercher quelque chose, c'est dur, a glissé la capitaine française Gaëlle Hermet, très émue, au micro de TF1. On a une troisième place à aller chercher. On montre un énorme coeur depuis le début du Mondial. On ira chercher cette troisième place, on le mérite."

C.C.