RMC Sport

Fofana, le nouveau phénomène

Wesley Fofana

Wesley Fofana - -

Titularisé par Philippe Saint-André pour affronter l’Italie ce samedi (15h30), Wesley Fofana va connaître sa première sélection en Bleu. Une juste récompense pour le jeune trois-quarts centre de 24 ans, déjà devenu incontournable à Clermont.

Le maillot du XV de France, Wesley Fofana aurait pu ne jamais le porter. Car la carrière du trois-quarts centre clermontois, qui sera titulaire ce samedi pour affronter l’Italie en ouverture du Tournoi des VI Nations, aurait pu être tout autre. Dans son enfance, le Parisien préférait en effet le ballon rond au monde de l’ovalie. Licencié au Centre de formation de football de Paris (CFFP), Fofana avait pour coéquipier un certain Jérémy Ménez. « Le rugby, ce n’était pas forcément ce que je voulais faire, avoue-t-il. Finalement, je suis rentré à Marcoussis et Clermont a souhaité me recruter. Mais je n’ai pas voulu car je voulais d’abord avoir mon bac à Paris. »

Après ses années de formation au pôle espoirs de Marcoussis, Fofana se décide finalement à rejoindre le club auvergnat. Un choix qui ne va pas tarder à s’avérer payant, puisqu’il contribue au titre de champion de France conquis en 2010. En l’absence des internationaux partis à la Coupe du monde en début de saison, le joueur de 24 ans va même définitivement gagner sa place de titulaire. « Wesley progresse dans tous les secteurs de jeu, confiait récemment Vern Cotter, l’entraîneur de l’ASM. Il n’a rien à voir avec le joueur qui a débuté ici il y a trois ans. » Un changement de statut qui a tapé dans l’œil de Philippe Saint-André, le sélectionneur des Bleus : « Quand tous les mondialistes sont revenus, il est resté titulaire. Il y en a beaucoup qui ont eu du temps de jeu pendant la Coupe du monde mais quand les tauliers sont revenus, ils ont fait banquette. Lui a continué, cela veut dire des choses. »

Saint-André : « Surtout, qu’il ne soit pas timide »

Celui qui se définit comme « gentil et serviable », mais un brin « nonchalant », va maintenant devoir se faire une place dans un groupe où il est l’unique nouveau venu. Pour cela, ce passionné d’équitation (« un petit hobby sympa ») pourra compter sur ses coéquipiers clermontois, et notamment sur Julien Malzieu. « Il a voulu être dans ma chambre pendant le stage, raconte le joueur aux 16 sélections. Je me revois en lui quelques années en arrière. J’essaie d’être présent pour lui, de le renseigner et de le mettre en confiance. » Ne reste plus pour le trapu trois-quarts (1m78, 94kg) qu’à réaliser une bonne performance face aux Italiens pour espérer prolonger l‘aventure chez les Bleus.

Et pour cela, Fofana peut compter sur les conseils de son sélectionneur. « Ce n’est que du bonheur, glisse Saint-André. Surtout, qu’il ne soit pas timide.» Un message que le « bizuth » a, semble-t-il, déjà bien assimilé. « Quand j’ai appris ma titularisation ce matin, j’étais très content, mais ce n’est pas une fin en soi, confie-t-il. Maintenant, il faut que je montre qu’on a eu raison de me faire confiance. »