RMC Sport

L’éclaircie Belleau, les ratés d’Huget, l’imprécision de Pollard: les tops et flops de France-Afrique du Sud

Au terme d’un match qu’elle n’a jamais su bien aborder, la France s’est inclinée de justesse devant des Boks sérieux, à défaut d’être emballants (17-18). Les Sud-Africains, qui auraient pu payer très cher les nombreux points perdus par Pollard face aux perches, étaient prenables, à condition que les cadres tricolores jouent juste. Ce qui a été loin d’être le cas, à l’image d’un Yoann Huget encore en difficulté.

TOPS

Belleau s’est montré cette fois

On l’avait trouvé juste mais alors très, très juste il y a une semaine face aux All Blacks. On s’est honnêtement encore demandé s’il allait un peu se montrer, dans le début de match compliqué qu’ont connu les Bleus ce samedi soir face aux Boks. On l’a finalement vu et bien vu, dans le jeu, dans les intentions et derrière les perches, après avoir inscrit le premier essai tricolore de la partie, au prix d’une formidable inspiration individuelle. Et après une sortie de balle de Dupont. Seul bémol, un jeu au pied pas chirurgical (2 réussis, 2 ratés, 50 % de réussite). D’autant plus dommageable dans un match où faute de jeu, tout point était bon à prendre.

Picamoles a (un peu) franchi cette fois

A lire aussi: le film du match

Il avait des choses à se faire pardonner. Evidemment, la France a perdu et on ne pourra pas lui décerner une couronne de lauriers. Mais dans un collectif encore décevant, autant par certaines prestations individuelles qu’à la vue du niveau affiché par l’Afrique du Sud, le Montpelliérain a su jouer sur ses qualités. On l’a revu dans l’impact. On l’a revu franchir. On l’a revu apporter de la puissance. Mais seul, il ne pouvait pas briser toutes les lignes.

Etzebeth a fait mal

Là encore, et on ne cessera de le répéter, ces Boks, aussi malades que nos Bleus au coup d’envoi, n’étaient pas fringants, loin de là, sur la pelouse du Stade de France. Mais leur sérieux et l’application de leur plan de jeu a suffi à faire dérailler les joueurs de Guy Novès. Le deuxième ligne Eben Etzebeth n’y est pas étranger non plus. En plus de faire des grosses différences et de donner la réplique à Jedrasiak, il est passeur décisif sur l’essai de Kriel.

FLOPS

Yoann Huget s’est enfoncé

On est bien impatient de savoir comment Guy Novès va défendre son ailier. Dans une rencontre où il était scruté du regard, autant pour sa défense que pour sa disponibilité en attaque et sa gestion des cartouches offensives qu’il aurait à sa disposition, l’ailier toulousain est passé à côté de son sujet. Plaquages manqués, passes mal assurées quand il est venu dans le cœur du jeu, manque de puissance et de tranchant dans ses courses, Huget a raté son match dans les grandes largeurs. Il est tout proche de l’essai (78e)… mais sera difficile à défendre cette fois.

Ducing n’a pas (r)assuré

L’arrière des Bleus était en souffrance aux Blacks. Il a remis ça contre les Boks ce samedi. Ses plaquages ont manqué d’autorité, sa lecture de jeu a souvent été défaillante, à l’image de sa faute d’antijeu (54e) heureusement non sanctionné par Pollard ou de son coup de pied directement en touche (15e). Et sa relance n’a pas apporté le liant espéré. En faute dès qu’il a été mis sous pression. Bref, pas au niveau attendu.

Pollard n’avait pas réglé sa mire

Au final, l’Afrique du Sud l’a emporté. Et au final, il a quand même trouvé la mire à trois reprises, d’abord pour bonifier l’essai de Kriel (62e) puis pour sanctionner l’indiscipline tricolore (18e, 59e). Mais Handré Pollard aurait pu coûter très, très cher aux siens. Ses nombreux coups de pied manqués (8e, 35e, 40e, 55e,) auraient pu grandement handicaper les siens, pas non plus souverains samedi sur la pelouse du Stade de France. Mais suffisamment ordonnés pour l’emporter.

A.D