RMC Sport

La rencontre Laporte-Novès racontée par Boudjellal

Mourad Boudjellal

Mourad Boudjellal - AFP

Bernard Laporte a rencontré Guy Novès, le sélectionneur du XV de France, dimanche à Mayol en marge de Toulon-Racing 92. Une première depuis son élection à la présidence de la FFR le mois dernier. Présent à leurs côtés, Mourad Boudjellal, le patron du RCT, revient sur cette entrevue tant attendue pour RMC Sport.

La scène s’est déroulée dimanche soir au stade Mayol. Une demi-heure avant le coup d’envoi du match de Top 14 entre Toulon et le Racing 92. Pour la première fois depuis son élection début décembre, Bernard Laporte, le nouveau président de la Fédération française de rugby, a rencontré Guy Novès, le sélectionneur du XV de France. Installés en tribune présidentielle, les deux hommes ont pu échanger durant plusieurs minutes. Mourad Boudjellal, le prédident du RCT, a assisté à cette rencontre tant attendue. « Guy Novès a annoncé qu’il venait nous voir. Ensuite, j’ai reçu un coup de fil de Bernard (Laporte) dans l’après-midi pour me dire qu’il venait aussi au match. Donc on s’est dit qu’on allait en profiter pour les présenter, raconte le dirigeant varois à RMC Sport. C’est la magie de Mayol ! Ils se sont fait des formules de politesse et après, je les ai laissé se parler entre eux. Ils avaient des choses à se dire. »

>> Bernard Laporte et Guy Novès se sont rencontrés à Mayol

Boudjellal : « Il n’y avait absolument aucune tension »

Les échanges ont semblé cordiaux entre les deux hommes. « Ça s’est très bien passé, confirme Boudjellal. Il n’y avait absolument aucune tension, au contraire, il y avait plutôt du plaisir à se croiser. Contrairement à tout ce qu’on peut penser, sincèrement, je pense que Bernard était content de voir Guy Novès. Et c’était réciproque. Ils en ont profité pour parler et sûrement se caler un programme de rendez-vous. Ce sont deux hommes de fort caractère, emblématiques, qui sont unis par le talent. Ils ont le palmarès, la compétence. Au-delà de tout ce qu’on peut leur opposer, ils ont beaucoup plus de points communs que de différences. S’ils arrivent à travailler ensemble, le rugby français en sera le grand vainqueur, tout comme l’équipe de France. »

>> Toulon-Racing 92, le débrief : la blessure d'Ollivon, le champagne d'avant-match, Star Wars qui perturbe le buteur

AJ avec JFP