RMC Sport

Les confidences de Dusautoir sur Novès "le mentor", McCaw "le phénomène"...

-

- - AFP

Il l’a officialisé ce mercredi, Thierry Dusautoir prendra sa retraite sportive à l’issue de la saison, à 35 ans. Invité du Super Moscato Show sur RMC, l’homme aux 56 capitanats en équipe de France (un record) se confie sur certains de ceux qui ont marqué son parcours.

Il a mûri sa décision. "Depuis plusieurs années je me demandais quand je me sentirais d’arrêter, raconte Thierry Dusautoir au micro du Super Moscato Show. J’ai initié déjà mes projets professionnels pour l’après-carrière. A un moment je me suis dit qu’il était temps de laisser la main. De laisser à d’autres le plaisir de jouer et d’en profiter, comme j’ai pu le faire toutes ces années." Le troisième ligne toulousain raccrochera les crampons à la fin de la saison. Il évoque quatre personnages qui ont compté dans son parcours.

A lire aussi >> Thierry Dusautoir prendra sa retraite en fin de saison

Guy Novès

"Ce n’est un secret pour personne. Je le considère comme un mentor. Il m’a fait énormément confiance au Stade Toulousain. Il m’a aidé à bien progresser à bien des niveaux."

Marc Lièvremont

"Il m’a donné le premier le capitanat en équipe de France. Avec Marc, ça a chauffé plus d’une fois. On avait des points de désaccord. Même si je ne suis pas forcément une grande gueule, j’ai mon caractère. Quand je n’apprécie pas les choses, je sais le dire. Aujourd’hui, on se voit très peu. Il a suivi son chemin. Je le vois par l’intermédiaire de la télé. On n’a pas trop de contact."

Richie McCaw

"Le joueur qui m'a le plus impressionné? McCaw, c’est un phénomène. Il était quelque fois hors-jeu. Il a 148 sélections avec les All Blacks. Je ne sais plus combien de capitanats. Il n’a pas rencontré que des copains durant tous matches. Il était toujours là, toujours vaillant, à prendre des coups et à avancer. Il a énormément influencé notre sport. Notamment les attitudes dans les rucks. Grâce à lui, tous les troisièmes lignes ont appris à tricher!" 

Greg Joubert (l’arbitre de la finale de Coupe du monde 2011 perdue 7-8 face à la Nouvelle-Zélande en 2007)

"Je l’ai recroisé. On n’en a pas reparlé. Sur le tournoi qui a suivi au pays de Galles, c’est lui qui nous arbitre. Je pense qu’il se souvient de Dimitri Yachivili ce jour-là que de moi. Il lui a rappelé quelques moments de la finale."

A lire aussi >> le Stade Toulousain au bord de l'élimination après son revers face au Racing

Super Moscato Show