RMC Sport

Mermoz : « Je n’ai jamais voulu me transformer »

-

- - -

Client occasionnel d’Alain Camborde, le préparateur physique mis en examen, notamment pour « importation et détention de marchandises prohibées », l’arrière international de l’USAP, Maxime Mermoz, raconte sa collaboration.

Maxime, comment avez-vous fait connaissance avec Alain Camborde ?

C’était il y a 3 ans. Je connaissais des joueurs qui travaillaient avec lui. Ils se fournissaient en compléments alimentaires pour la récupération. Je ne l’ai jamais rencontré physiquement, ça se faisait au téléphone de manière occasionnelle, en fonction des charges de travail.

Vous n’avez jamais douté de sa probité ?

J’essaie de faire attention aux produits, il y a avait un label, je n’étais pas inquiet. Jacques Brunel (entraîneur de Perpignan de 2007 à 2010, NDLR) était au courant, tout comme le médecin du club. Brunel m’a dit de rester prudent, mais à partir du moment où c’était pour de la récupération et pas pour du développement, il n’y avait rien à craindre. L’objectif n’a jamais été de me transformer.

Êtes-vous étonné par sa mise en examen ?

Il y a des filous qui s’adaptent à toutes les demandes. Ils vont s’arranger pour répondre aux besoins de ceux qui sont « cleans », tout en acceptant de travailler avec des gars qui prennent des produits interdits. Je suis plus déçu que surpris.