RMC Sport

Michalak, le retour de l’enfant prodigue

Frédéric Michalak

Frédéric Michalak - -

Titulaire pour affronter les Pumas argentins à Tucumán (ce samedi à 23h), Frédéric Michalak mènera l’attaque des Bleus pour le dernier match de la saison. Une titularisation en forme de retour en grâce pour le néo-toulonnais.

Frédéric Michalak débutera à l’ouverture face à l'Argentine. Une sorte de revanche pour celui qui n’avait plus été titulaire en équipe de France depuis 2007… déjà contre les Pumas. Plus de cinq ans, donc, que la perle de l’ovalie française n’avait pas porté le numéro 10. Une éternité pour l'ex-star du rugby tricolore. Titulaire indiscutable en équipe de France entre 2002 et 2006, Michalak connait ensuite un gros passage à vide. Relégué sur le banc puis poussé vers la sortie par le club de ses premiers amours, Toulouse, Michalak choisit l’exil. Direction Durban et l’Afrique du Sud. L’équipe de France, c’est alors fini ou presque, comme en témoignent ses 4 « petites » sélections entre 2007 et 2012.

Seulement voilà, le talent de Michalak est indéniable. Ses crochets électriques, son instinct offensif et sa vista font toujours autant merveille. Et comme le poste de demi d’ouverture n’est pas celui où la concurrence est la plus folle chez les Bleus… Mermoz, qui sera premier centre, confie d’ailleurs être parfois dérouté par les inspirations de son ouvreur : « J’essaie un peu de m’adapter à lui, sa façon de faire parce qu’il aime beaucoup tenter et j’essaie de me rendre disponible ». Face à l’Argentine, on attend justement clairement de lui ce brin de folie qui a fait tant défaut aux Bleus contre les Pumas, il y a une semaine.

Le charisme et l’expérience

Avant le début de cette tournée, le sélectionneur Saint-André affirmait : « On a besoin de joueurs à gros potentiel, on a besoin de joueurs avec beaucoup de charisme, et c’est naturel que Frédéric soit avec nous. » Du talent, du charisme mais aussi de l’expérience qui justifient sa titularisation. Du haut de ses 55 sélections, Michalak cumule plus de matchs internationaux que tous les joueurs qui formeront la ligne de trois-quarts à ses côtés réunis : Florian Fritz (20), Maxime Mermoz (12), Yohann Huguet (7),Wesley Fofana (5), Benjamin Fall (2), Jean-Marcellin Buttin (2) Brice Dulin (1), et Maxime Machenaud (0). Un statut de « papa » des lignes arrières paradoxal pour celui qui n’a plus été appelé chez les Bleus depuis deux ans et demi. Mais un rôle qu’il semble assumer sereinement, comme l’explique Mermoz : « Il est très ouvert avec tout le monde. En plus, par son poste, il y a beaucoup de communication avec lui. Et à vrai dire, c’est un joueur qui s’implique beaucoup».

Ce samedi soir, la traversée du désert de ce joueur impliqué prendra peut-être fin à l’issue d’un match qui pourrait prendre pour d’autres Bleus des allures de tremplin. Un tremplin que ne devra pas louper Frédéric Michalak s’il souhaite de nouveau s’inscrire dans l’avenir du XV de France.

Le titre de l'encadré ici

Composition du XV de France: |||Dulin - Fall, Fritz, Mermoz, Huget - Michalak, Machenaud - Ouedraogo, Picamoles, Lapandry - Maestri, Papé (cap) - Attoub, Szarzewski, Debaty Remplaçants: Tolofua, Domingo, Samson, Lauret, Parra, Trinh-Duc, Fofana

Pierre Ammiche (avec L.D.)