RMC Sport

Chabal, un LOU prêt à sortir de la bergerie

Sébastien Chabal

Sébastien Chabal - -

Après avoir rejoint Lyon en 2012, Sébastien Chabal joue la montée en TOP 14 ce samedi (14h30) face à Tarbes. Un pari osé à l’époque qui devrait donc s’avérer payant, et qui pourrait sonner la fin de la carrière du barbu le plus célèbre de France.

En rejoignant le LOU en 2012, Sébastien Chabal souhaitait réaliser « quelque chose de grand ». Et près de deux ans plus tard, « Caveman » est en passe de réussir son pari. En cas de succès face à Tarbes samedi (14h30), le club lyonnais sera mathématiquement en Top 14 la saison prochaine, à deux matches de la fin du championnat.

Deux ans après avoir fait l’ascenseur (Lyon avait été champion de France en juin 2011 de Pro D2 puis était descendu dans la foulée en juin 2012), le Lou Rugby devrait retrouver l’élite du rugby professionnel. Après une saison de Pro D2 qu’ils dominent de la tête et des épaules, Chabal et ses coéquipiers entendent plier l’affaire devant leur public.

Dans le rôle du grand frère

S’il confie avoir eu un peu « d’appréhension en descendant d’un échelon », Sébastien Chabal a été bien accueilli en Pro D2. « Je crois que tous nos adversaires, tous mes adversaires, ont été très respectueux. » Epargné par les blessures cette saison, l’ancien joueur du Racing Métro a eu du coup un impact supérieur cette saison. Au point de s’installer dans un rôle de grand frère. « J’ai peut-être apporté un peu d’expérience, un peu d’aura, un peu de leadership », estime-t-il modestement.

Pour autant, il ne sous-estime pas l’influence des jeunes sur les bons résultats. « Mais je crois qu’aussi, à mon âge, on prend beaucoup des jeunes et de leur enthousiasme. Donc ce sont eux qui nous tirent aussi et qui nous donnent envie d’aller nous entraîner tous les matins, qui nous poussent à nous surpasser parce qu’ils sont derrière et qu’ils veulent nous prendre la place, et c’est bien comme ça ».

« Il n'y a pas que le foot »

Pour la très probable dernière année de sa carrière, Sébastien Chabal -qui n’a pas encore officialisé sa retraite- veut emmener son club au plus haut niveau et prouver que dans le Rhône, il n’existe pas que l’Olympique Lyonnais. «Il n’y a pas que le foot, il y a le rugby aussi et on le démontre ! De par son environnement économique, géographique, et avec l’amour de cette région et de ce coin pour le rugby, Lyon a sa place dans le Top 14 je pense. On voit aujourd’hui une carte de France des grands clubs qui se dessine et Lyon doit en faire partie. Lyon est la 2e ou 3e ville française donc c’est important qu’un grand club s’installe ici en Rhône-Alpes. » Histoire de quitter la scène de l’Ovalie en laissant derrière lui un bel héritage.

A lire aussi :

>> Clémence pour Chabal

>> Biarritz : Les cinq clés d’une relégation

>> La lettre de Mourad Boudjellal à François Hollande

MS avec EJ