RMC Sport

Pro D2: Agen s’enfonce encore avec une 34e défaite consécutive

Agen a subi une nouvelle correction ce vendredi à Vannes (46-3) lors de la septième journée de Pro D2. Relégué cette saison, le SUA est bon dernier du classement et voit sa terrible série de défaites grimper à 34 matchs.

603 jours! Cela fait 603 jours depuis la dernière victoire du club de rugby d’Agen. Depuis près de 20 mois et un succès contre le Stade Français, le 22 février 2020 en Top 14, l’équipe limousine se débat pour tenter de redresser la tête.

Après une saison 2020-2021 sans la moindre victoire en Top 14, le SUA connait un début de championnat tout aussi catastrophique en Pro D. En déplacement à Vannes ce vendredi, Agen a chuté à la dernière place du classement de la deuxième division après une nouvelle humiliation en Bretagne (46-3). Balayés sept essais à rien, les Agenais ont enchaîné une 34e défaite d’affilée, le tout sur trois saisons différentes.

Abendanon, un mauvais souvenir pour Agen

Comme un symbole, Nick Abendanon a encore contribué à la soirée catastrophe d’Agen. L’Anglais avait marqué un essai lors du premier match de la série infernale du SUA face à Clermont, le 29 février 2020. Désormais à Vannes, l’ex-international du XV de la Rose a remis cela ce vendredi avec un doublé en Pro D2.

Dernier avant ce match, le club breton se relance et peut encore croire à un sursaut en championnat. Ce nouveau revers enfonce un peu plus les Agenais dans la crise. Après une semaine catastrophique en coulisses avec le départ de Christophe Deylaud et la suspension du manager Régis Sonnes, les partenaires de Paul Graou se sont écroulés sur la pelouse du stade de la Rabine.

Jegerlehner: "Les gens ont limite pitié de nous"

De l’aveu même de Jessy Jegerlehner, l’effectif se voulait ambitieux sur le terrain des Vannetais. Mais après avoir raté une occasion franche de revenir dans le match à 12-7, Agen s’est écroulé en fin de match pendant que Vannes semblait retrouver le jeu qui lui avait presque permis d’accéder au Top 14 en fin de saison dernière.

"Cela fait plus d’un an que l’on est dans cette situation, on a pris conscience que c’était compliqué à vivre, a lancé le troisième-ligne agenais en conférence de presse. Peut-être que certains jeunes n’ont pas pris conscience. […] Tous les clubs où l’on va, les gens ont limite pitié de nous parce qu’on ne gagne pas. Au début c’était un peu drôle pour eux mais en fait les gens ont pitié de nous. Pour nous c’est une sensation horrible que les gens puissent avoir de la pitié pour nous. Je trouve cela dur. Mais on bosse et je pense que l’on est des joueurs d’entraînement et pas de match pour l’instant."

JGL avec XG