RMC Sport

Rugby: l’arbitre gallois Nigel Owens met un terme à sa carrière internationale

Après 17 ans de carrière, l'arbitre gallois Nigel Owens met un terme à sa carrière internationale. Fin novembre, il a arbitré sa 100e rencontre au plus haut niveau, entre la France et l'Italie.

C’est l’un des arbitres les plus populaires du rugby international. Ce vendredi, après avoir franchi le cap des 100 rencontres au plus haut niveau, le Gallois Nigel Owens a annoncé la fin de sa carrière d’arbitre international. "Le cœur lourd, le moment est venu de raccrocher le sifflet et les crampons au niveau international. Je dois plus au rugby que le rugby ne me devra jamais", a-t-il déclaré sur son compte twitter personnel.

Totalisant 17 ans de carrière internationale, Nigel Owens explique, pour le site officiel de la fédération de rugby galloise, que "personne n'a le droit divin de continuer éternellement. Ce France-Italie, le 28 novembre dernier a été mon dernier match". Selon lui, "sortir sur 100 matchs est un bon moment pour y aller". Une fin de carrière qui signifie que le Gallois ne "sera pas là en 2023", mais il "espère toujours arbitrer en Pro 14 cette saison et peut-être aussi la prochaine".

Owens formera les futurs arbitres gallois

Celui qui avait fait ses débuts en février 2003, lors d’une rencontre entre le Portugal et la Géorgie, devrait intervenir à la formation des arbitres de la fédération galloise pour "aider certains de nos jeunes et talentueux arbitres au Pays de Galles. Nous avons actuellement cinq arbitres, dont moi-même, qui arbitrent au niveau Pro 14. Ce sera donc passionnant de les aider à progresser encore, ainsi que nos autres futurs arbitres masculins et féminins", indique Owens.

Sept finales de Coupe d'Europe à son palmarès

Il aura rencontré le XV de France à 24 reprises, contre 25 matchs avec la Nouvelle-Zélande, la nation qu'il a le plus arbitrée. Des statistiques qui illustrent une carrière fructueuse: "En plus d'arbitrer la finale de la Coupe du monde, mais aussi l'Afrique du Sud contre la Nouvelle-Zélande en 2013, et d'autres occasions mémorables comme les sept finales de Coupe d'Europe et deux finales de Challenge Cup, il y a aussi beaucoup d'autres souvenirs", se remémore l’arbitre de 49 ans.

Il ajoute ensuite: "Atteindre 100 sélections était évidemment un peu un jalon à la fin. C’est quelque chose que j'apprécierai davantage quand j'aurai le temps d'y repenser. Peut-être même regarderai-je un jour la finale de la Coupe du monde de rugby de 2015!"

"Important que nous soyons tous traités de la même manière"

Après avoir parcouru le monde entier pour arbitrer, Nigel Owen a pu découvrir le rugby sous de multiples facettes et évoque l’inclusion dans cette discipline: "Si on ne vous permet pas d'être vous-même et d'être heureux, vous ne pouvez pas profiter de la vie ni être le meilleur de vous-même. Il est important que nous soyons tous traités de la même manière et jugés sur notre caractère, et non sur la couleur de la peau, la sexualité, les croyances religieuses ou l'origine."

ALR