RMC Sport

Rugby: la cagnotte pour aider Folau après ses propos homophobes a été fermée

Israel Folau

Israel Folau - AFP

La cagnotte lancée par l'Australien Israel Folau, limogé en mai pour des propos homophobes, a été fermée ce lundi par la plateforme de collecte de fonds gestionnaire.

La cagnotte lancée par la star déchue des Wallabies Israel Folau, limogé en mai pour des propos homophobes, a été fermée pour des raisons de "discrimination" et d'"exclusion", a annoncé lundi un responsable du site internet GoFundMe, plateforme de collecte de fonds.

Folau avait déjà récolté 486.000 dollars

Le marqueur d'essais le plus prolifique du Super Rugby, qui envisage une action juridique contre son ancien employeur la Fédération australienne de rugby, avait recueilli plus de 486.000 dollars australiens (soit 296.000 euros) sur son objectif d'environ 2 millions de dollars australiens (soit 1.220.000 euros) auprès de 7.000 donateurs depuis la mise en place de la cagnotte vendredi. 

"Aujourd'hui (lundi), nous fermons la cagnotte d'Israel Folau et rembourserons intégralement tous les donateurs", a déclaré la directrice régionale d'Australie de GoFundMe Nicola Britton dans un communiqué. "Après une période d'évaluation de routine, nous avons estimé que cette cagnotte contrevenait à nos conditions d'utilisation", a constaté Mme Britton. Selon l'ancien joueur (et coéquipier de Folau) Drew Mitchell, l'argent devrait être redistribué aux différents donateurs. 

"Nous ne tolérons pas la promotion de la discrimination ou de l'exclusion"

"En tant qu'entreprise, nous sommes absolument engagés dans la lutte pour l'égalité des personnes LGBT et pour la promotion d'un environnement d'intégration", a-t-elle ajouté. "Bien que nous nous félicitions de l'engagement de GoFundMe dans divers débats de société, nous ne tolérons pas la promotion de la discrimination ou de l'exclusion", a conclu cette dirigeante de GoFundMe.

Fervent chrétien évangélique de 30 ans, totalisant 73 sélections avec les Wallabies dont il devait être une pièce maîtresse lors du Mondial au Japon (20 septembre-2 novembre), Folau avait provoqué un tollé à la mi-avril après la publication d'un message sur son compte Instagram: "Ivrognes, homosexuels, adultères, menteurs, fornicateurs, voleurs, athées, idolâtres, l'Enfer vous attend. Repentez-vous! Seul Jésus peut vous sauver".

Folau réclame toujours des indemnités

La Fédération (RA) avait, en réaction, décidé de résilier son contrat, ce que le joueur avait contesté. Mais la commission de discipline de la RA avait décidé fin mai de le limoger, mettant ainsi un terme à la carrière du joueur en Australie et avec les Wallabies.

Folau n'avait pas fait appel de la décision de la Fédération, indiquant ne pas faire confiance aux instances du rugby. Il a en revanche porté son affaire devant la commission australienne de l'équité en matière d'emploi, afin de défendre la liberté de religion et réclame des "indemnités conséquentes" à la RA ainsi qu'à son club. 

Dans le cadre de ses démarches pour tenter d'obtenir réparation de ce qu'il estime constituer un préjudice, l'international a déclaré qu'il avait déjà sorti 100.000 dollars australiens de sa poche et a laissé entendre que l'affaire pourrait prendre des années à se résoudre si elle aboutissait devant la Haute Cour.

AFP