RMC Sport

Bayonne range ses rames

Francis Salagoïty

Francis Salagoïty - -

Alors que l’Aviron Bayonnais a vécu une semaine agitée en coulisses, les joueurs de Christian Gajan se sont imposés samedi contre Toulouse (19-13). L’exemple est venu du terrain.

« La principale chose qui m’importe est que nous gardions cette dynamique et cette sixième place pour aller en barrages.» Francis Salagoïty tenait à détourner l’attention alors que son club de Bayonne s’agitait la semaine dernière avec les départs conjugués du conseil d’administration de Bernard Laporte et Alain Afflelou. Plutôt que de tomber dans la polémique, l’homme fort de l’Aviron s’est rapidement tourné vers le terrain. Et ses hommes ont répondu aux attentes. Opposé au leader toulousain, Bayonne s’est imposé samedi 19-13.

Du soleil et une quinzaine de degrés à San Sebastian, plus de 32 000 personnes… Tout était réuni pour que la fête soit belle. Les Bayonnais portaient d’ailleurs leurs couleurs habituelles, mais avec les bandes à la verticale en hommage aux joueurs habituels du stade Anoeta, les footballeurs de la Real Sociedad. Les footballeurs apprécieront. Tout comme ils ont dû apprécier l’essai de Yoann Huget à la 33e minute sur une interception de plus de 80 mètres. L’international, de retour de Marcoussis, a d’ailleurs dû trouver son club particulièrement changé. « On se resserre un peu plus. On est un peu plus solidaire. Vous avez vu le monde dans le stade ? Répondre positivement sur le terrain avec tout ce qu’il se passe en coulisses nous permet d’avancer vers notre objectif de barrage », a-t-il commenté.

Mazars : « On remplit notre contrat »

Dans la crise que traverse le club basque, Christian Gajan aurait été remis en question par Bernard Laporte et le maire de la ville Jean Grenet, qui réclamait un « nom » pour faire « de l'expertise sportive » (au même titre qu'un Blanco, un Saint-André ou un Berbizier par exemple). Aujourd’hui, il savoure : « Une équipe se construit dans le temps. Ce n’est pas une opération magique. Ils sont en train de se construire une histoire sympathique. Si je peux les aider, je ferai en sorte de la faire du mieux possible. » Une pique à destination de Bernard Laporte à qui Salagoïty avait reproché de faire du « bling-bling ».

Toujours sixième et plus que jamais en course pour les barrages, Bayonne doit maintenant penser exclusivement au terrain. Avec deux déplacements à Perpignan et Biarritz, avant de recevoir le Racing, les Basques sont confrontés à un programme délicat à gérer. « De notre côté, on remplit notre contrat, prévient Lionel Mazars. J’espère qu’ils en feront de même en coulisses pour que les choses se règlent rapidement et que la situation soit plus sereine. »

Le titre de l'encadré ici

Les résultats de la 20e journée|||

Clermont - Toulon : 19-12
Stade Français - Perpignan : 9-21
Bourgoin - Racing-Métro 92 : 19-38
Biarritz - La Rochelle : 32-30
Brive - Castres : 12-20
Bayonne - Toulouse 19-13
Montpellier - Agen : 25-24

P.Ta. avec O.S. à Anoeta