RMC Sport

Biarritz-Clermont : l’ASM a eu chaud

Regan King

Regan King - -

Pour son premier match de la saison, Clermont s’est imposé de justesse ce samedi à Biarritz (22-18). Un bon départ au niveau comptable, mais la copie rendue est encore loin d’être convaincante.

Des deux côtés, les esprits étaient encore un peu flous. Le moral, pas tout à fait remis. Mais visiblement, entre Biarritz et Clermont, ce sont les Auvergnats qui semblent avoir le mieux digéré une saison dernière frustrante, voire très tendue. Opposés ce samedi à Aguiléra pour la première journée du Top 14, les « gueules de bois » du dernier exercice ont livré une partie d’un niveau moyen, que Clermont a remportée (22-18). « On va savourer cette victoire car c’est important de commencer le championnat comme ça, juge Morgan Parra, le demi de mêlée de l’ASM. Le collectif, le combat, répondre présent dans l’agressivité, c’est la base de ce sport et c’est sans doute sur ça qu’on gagne ce match. Mais ça a été très dur. »

Et le pilier Thomas Domingo d’appuyer : « C’est le top pour se lancer dans la saison. Après, il y a pas mal de petits défauts, de choses à régler car sur la durée, ça peut nous coûter cher. » Battus par Castres l’an passé en demi-finale (25-9), après une saison régulière bouclée au sommet du classement, les hommes de Vern Cotter ont entamé de la meilleure des manières ce nouvel exercice. Au moins au niveau comptable. Sous le chaud soleil basque, les « Jaunards » ont rapidement pris les devants. D’abord grâce à la botte de l’inusable Brock James (3e, 11e), puis sur le seul véritable coup de génie de la première période. Servi par Morgan Parra, Regan King réalise un petit festival plein centre et s’en va aplatir entre les poteaux (0-11, 20e).

Yachvili n'a pas suffi

Encore endormis au retour des vestiaires, Morgan Parra et ses coéquipiers vont connaître une seconde période beaucoup plus délicate. Dominés en conquête, ils voient les vagues rouges et blanches déferler. Privé de six trois-quarts (Balshaw, Brew, Ngwenya, Baby, Perez, Pietersen) et de quatre recrues dont les contrats n’ont pas encore été homologués, le BO s’en remet à ses tauliers. D’abord à Damien Traille, auteur d’une superbe percée à la 50e minute. Puis à Dimitri Yachvili.

Sur une mêlée clermontoise, l’ancien demi de mêlée du XV de France fait jouer sa ruse pour redonner du suspens à la fin de match. Après avoir intercepté une passe de Julien Bonnaire, le numéro neuf biarrot s’en va, au bout d’une course folle, ramener son équipe à cinq points de l’ASM (11-16, 59e). Un baroud d’honneur vain, comme l’essai de Teddy Thomas, en bout de ligne (18-22, 78e), seulement synonyme de bonus défensif alors que deux pénalités de James avaient enfoncé le clou. « On peut considérer que Clermont était une classe au-dessus de nous aujourd’hui, analyse Didier Faugeron, le coach biarrot. On a eu l’occasion de revenir pas mal de fois mais la finition n’était pas là. Et contre Clermont, quand on ne finit pas les actions, à un moment donné… Notre première mi-temps n’a pas été bonne, on prend beaucoup trop de points et après c’est compliqué de revenir. »

A lire aussi :

>> En images : les pépites du Top 14

>> L'équipe de rêve de Denis Charvet

>> Toute l'actu du rugby

AA