RMC Sport

Champion des champions du Top 14: Castres 2018

Castres 2018

Castres 2018 - ICON SPORT

RMC Sport Vous propose de participer à l'élection du champion des champions du Top 14. Pour se rafraîchir la mémoire, retour sur Castres 2018.

Le Castres Olympique se qualifie en tant que 6e au classement général avec 69 points. 15 victoires pour 11 défaites.

Barrage : victoire 23-11 au Stade Toulousain

Demi-finale : victoire 19-14 face au Racing 92 (au Groupama Stadium de Lyon)

Finale : victoire 29-13 face à Montpellier RH (au Stade de France)

Castres Olympique : 2 essais Dumora, Mafi, 2 transformations Urdapilleta, 5 pénalités Urdapilleta

1 carton jaune Jacquet

Montpellier : 1 essai de pénalité, 2 pénalités Steyn, 1 pénalité Piennar

L’équipe :

Dumora – Battle, Combezou, Taumoepeau, Smith – (o) Urdapilleta, (m) Kockott – Jelonch, Tulou, Babillot – Capo Ortega (cap), Jacquet – Kotze, Rallier, Tichit

Remplaçants :

Firmin, Stroe, Samson, Vaipulu, Vialelle, Radosavljevic, Mafi, Fa’anunu

Ent : Urios, Charrier

Une saison en dents de scie

Après avoir perdu deux années de suite en barrages face à Montpellier, puis Toulon, la 3e saison de Christophe Urios à la tête de l’équipe voit le Castres Olympique réaliser une année en dent de scie. Deux défaites à domicile dans l’hiver face au Racing et Pau sort même les Tarnais des potentiels qualifiables. Mais après une immense claque à Toulon (59-13), la montée en puissance de ce groupe à partir d’une victoire à La Rochelle sera sensationnelle. Durant les phases finales, le CO éliminera dans l’ordre les trois premiers du classement : un barrage maîtrisé à Toulouse (11-23), une demi-finale héroïque face au Racing 92 (19-14) et Montpellier surclassé en finale.

Une finale à la castraise

les empêcheurs de tourner en rond sont de retour. Cinq ans après le titre de 2013, les Castrais déjouent encore une fois tous les pronostics : ils prennent le dessus sur de méconnaissables Montpelliérains (29-13) qui avaient pourtant fini la saison régulière à la première place et explosé Lyon en demi-finale, battu 40 à 14. Jamais le MHR ne sera en mesure d’inquiéter le CO. Le stratège Juan Piennar est mangé par son compatriote Rory Kockott, le pied de Benjamin Urdapilleta punit les fautes adverses et grâce à deux essais de Dumora en évitement et Mafi en force, le 2e ligne emblématique et capitaine Rodrigo Capo Ortega soulève le 5e Bouclier de Brennus de l’histoire du club.

Coupe d’Europe : 3e de la poule 4 de Champions Cup, derrière le Munster et le Racing 92

Wilfried Templier