RMC Sport

Clermont : Azéma ne comprend pas les décisions vidéo

Franck Azéma (Clermont)

Franck Azéma (Clermont) - AFP

Battu en prolongation par le Racing en demi-finales du Top 14 ce vendredi à Rennes (34-33), l’entraîneur de Clermont Franck Azéma ne comprend pas les décisions vidéo. Notamment celle qui a validé l’essai final de Juan Imhoff.

Six points d’avance à une poignée de minutes de la fin de la prolongation. Clermont avait un pied en finale du Top 14 ce vendredi à Rennes, mais l’essai de Juan Imhoff et la transformation de Dan Carter (98e) ont tout changé et permis au Racing d’arracher le billet pour Barcelone (34-33). Une action, depuis l’interception décisive de Juandre Kruger, revue à la vidéo et validée par les arbitres. Mais Franck Azéma, l’entraîneur auvergnat, a du mal à digérer.

A lire aussi >> Top 14 : le Racing en finale après un feu d’artifice

"J'ai trouvé l'arbitrage à la hauteur, mais toutes les décisions vidéo, je ne les comprends pas, explique-t-il. Les trois décisions sont en notre défaveur, comme le deuxième essai du Racing. Quand je vois que ce genre de matches se jouent à rien, sur des petits détails que l'on peaufine tout au long de la saison... Je suis déçu et en colère. Il me tarde de revoir tout ça et j'espère qu'ils (les arbitres) ont vu juste."

Spedding : "Ce n'est pas à moi de dire si l'arbitrage a été bon"

Scott Spedding, lui, s’est montré plus philosophe. "Après 100 minutes de jeu, je ne sais pas s'il y a plus cruel que de perdre après prolongation sur une interception et une décision arbitrale, a confié l’arrière clermontois. On avait le ballon avec Wesley (Fofana), après il y a l'interception puis l'essai, cela s'est passé tellement vite... Ce n'est pas à moi de dire si l'arbitrage a été bon. On nous refuse un essai, eux en ont deux accordés. C'est comme ça : si c'est accordé c'est qu'ils étaient bons (les essais)."