RMC Sport

Clermont doit apprendre à voyager

Clermont n'a plus gagné à Pierre-Antoine depuis 1976...

Clermont n'a plus gagné à Pierre-Antoine depuis 1976... - -

Privé de ses internationaux appelés en sélections, le champion de France entame la dernière ligne droite avant les phases finales avec un périlleux déplacement à Castres, samedi (20h30), où les Auvergnats n’ont plus gagné depuis trente-cinq ans.

Intouchable à domicile, Clermont va devoir montrer autre chose à l’extérieur s’il veut bien terminer la phase régulière du Championnat. Ce n’est pas son bilan catastrophique hors de son pré (1 succès en 9 matches) qui incite à l’optimisme. Actuels troisièmes avec 57 points grâce à un bilan exceptionnel au stade Marcel-Michelin (11 victoires), les Auvergnats ne comptent qu’une très légère marge sur l’ultime candidat aux phases finales, Biarritz (6e avec 53 points). Chacune des six prochaines rencontres du calendrier comptera donc pour de l’or.
D’autant qu’avec quatre déplacements (Castres, Agen, Stade Français, Stade Toulousain) en six journées, l’ASM va devoir apprendre à voyager. « Il nous faut des points à l’extérieur et une victoire, dit Antony Floch, l’arrière des Jaunards. A Castres ça va être compliqué, Agen revient bien, il nous reste Paris et Toulouse… On a une fin de saison très dure, mais on est capable de le faire. »
Cinquième, le Castres Olympique est loin d’être un faire-valoir. Restant sur une victoire à Brive, les Tarnais ont su garder leur antre de Pierre-Antoine inviolée depuis le début de saison. Candidat déclaré aux phases finales, comme l’an dernier, le CO réserve une réception musclée à ses hôtes du jour. « C’est une équipe qui a un gros, gros potentiel depuis cinq ans, et, ça fait deux ans qu’ils se sont stabilisés avec un beau rugby. C’est une équipe de haut de tableau sur qui il faudra compter jusqu’au bout, on sait ce qu’ils valent », prévient Floch.

L’ASM privée de neuf internationaux

L’ASM a pour objectif de ramener au moins le point du bonus défensif, d’autant qu’en ce week-end de Tournoi des Six Nations, Vern Cotter devra palier l’absence de nombreux joueurs français et étrangers débauchés par leurs sélections. Neuf internationaux ont fait leurs bagages en début de semaine, faisant du champion de France le club le plus touché par les doublons Tournoi/Top 14, devant le Racing (7) et Toulouse (6) : cinq Français (Thomas Domingo, Julien Pierre, Julien Bonnaire, Morgan Parra, Aurélien Rougerie), un Italien (Gonzalo Canale), un Portugais (Julien Bardy) et deux Géorgiens (Davit Zirakashvili et Viktor Kolelishvili).
En plus de ces absences, le staff clermontois doit aussi faire avec les forfaits de Martin Scelzo et Jason White (ischio-jambiers), ainsi que Julien Malzieu (tendon d’Achille). Heureusement qu’on a un bon centre de formation, déclare le pilier international Lionel Faure, mais c’est vrai qu’on s’entraîne avec des gamins qui ont la moitié de notre âge… » Les Auvergnats n’ont plus gagné dans le Tarn depuis 1976...

Louis Chenaille (avec J.T. à Clermont)