RMC Sport

Coronavirus: le président de Castres fait le point sur la situation du Top 14

Face à l'épidémie de coronavirus, le rugby français s'est à son tour mis sur pause vendredi. Toutes les compétitions sont suspendus jusqu'à nouvel ordre, dont le Top 14. Président du Castres olympique et membre du comité directeur de la Ligue nationale de rugby, Pierre-Yves Revol a fait le point sur la situation ce samedi dans l'Intégrale Sport sur RMC.

Pierre-Yves Revol, quels sont les scénarios envisagés pour la suite de la saison et pour une éventuelle reprise?

"Ce qui a été décidé, c’est de suspendre les compétitions. Dans les meilleurs délais possibles, le bureau de la Ligue adressera aux clubs un certain nombre de scénarios en fonction de la date de reprise éventuelle de la compétition. On ne connaît pas encore précisément ces hypothèses. Ça dépendra du délai qu’il nous restera pour disputer la suite de la compétition. S’il n’y a pas de reprise avant mi-mai, ça compliquera singulièrement la situation. Ce scénario un peu catastrophe fera partie des hypothèses envisagées. Mais il y en a d’autres, comme une reprise dans 30 jours. Il y aura trois ou quatre scénarios. Personne ne peut savoir lequel sera privilégié. Ça dépendra de la date de reprise qu’on ne connaîtra pas avant un certain temps."

Annuler la saison de Top 14, comme le propose Jean-Michel Aulas pour la Ligue 1, est-il possible?

"Tout est possible, y compris ce scénario si la situation empire et perdure. Mais si on peut l’éviter, ce sera bien. Sur le plan sportif, j’ai une pensée pour l’Union Bordeaux Bègles, qui survole le Top 14. Ce club bataille pour se qualifier pour la phase finale depuis cinq-six ans. Tout le monde est très affecté, mais certains ont peut-être des raisons de l’être encore plus."

La saison pourrait-elle se terminer au-delà du 30 juin?

"La finale est prévue le 26 juin. Le Stade de France n’est pas forcément disponible en juillet. Il faudrait éviter d’empiéter sur la saison prochaine. Altérer les deux saisons ne serait pas la meilleure solution. Je dis ça avec beaucoup de prudence. Faire consensus sera compliqué. Le foot peut jouer tous les trois jours, pas nous."

Comment s'adapte Castres face à cette situation?

"La Ligue a été très claire dans ses directives. Il n’y aura pas d’entraînements collectifs. En ce qui concerne Castres, les joueurs seront réunis lundi. Il est très probable que nous ayons un arrêt d’activités pendant une période que nous déterminerons et que tous les entraînements soient suspendus. Le club se mettra en sommeil avec probablement un arrêt d’activités et des conditions de mises au chômage partiel pour une partie des salariés du club. Il est clair que la situation ne va pas arranger les budgets des clubs. Certains seront plus impactés. On ne sait pas dans quelles proportions. Que vont devenir les droits TV? Est-ce que le diffuseur restera solidaire? Comment vont réagir nos partenaires ? Je pense qu’il y aura une grande solidarité, mais il y a des points d’interrogation."

RR