RMC Sport

Dominici : « Reconquérir des titres »

-

- - -

En cette période de reprise, Christophe Dominici, devenu entraîneur des arrières, et les joueurs David Auradou et Mathieu Blin font le point sur les objectifs du Stade Français.

Le Stade Français a fait sa rentrée des classes lundi, avec notamment des tests physiques au Stade Géo-André. Hier matin, les stadistes ont retrouvé Jean-Bouin pour un entraînement ouvert au public et à la presse.

C’était la rentrée pour les joueurs, mais aussi et surtout pour Christophe Dominici, qui fait ses premiers pas d'entraîneur. L’ancien international nous parle de ses modèles :
« J’essaye de prendre le meilleur de chacun de mes entraîneurs, et de laisser le moins bon. J’ai eu tellement de grands entraîneurs qui m’ont permis de gagner des titres et d’avoir une belle carrière… Mais je le répète : l’entraîneur n’est qu’un maillon de la chaîne. Il n’est rien sans les joueurs. A nous d’essayer de mettre les joueurs dans les meilleures dispositions possibles afin qu’ils soient épanouis sur le terrain. »

Et malgré son inexpérience, Dominici affiche des ambitions très élevées :
« Ne pas perdre un match, même pas au touché... Non, l’objectif est bien sûr de reconquérir des titres, qu’ils soient européens ou nationaux. Le Stade Toulousain a démontré son caractère la saison dernière, en faisant une finale européenne et en remportant le titre de champion de France après une saison vierge. A nous de faire aussi bien qu’eux, sinon mieux. »

De son côté, David Auradou fait son retour au Stade Français après une escale d’un an du côté du Métro Racing. Le deuxième ligne avait quitté le club parisien avec un Dominici-joueur, il y revient avec un Dominici-entraîneur, et cela ne le surprend pas :
« Je pense que c'est un rôle qu'il a commencé à préparer la saison dernière, où il a lâché progressivement le terrain pour se rapprocher de Fabien (Galthié). C’est quelque chose que "Domi" avait dans la peau. L’avenir nous dira si c’est un bon entaîneur, mais il a la fibre, ça, c’est une certitude. »

Mathieu Blin, présent au Stade Français depuis 1997, voit pour sa part une nouvelle saison pleine de changements avec notamment les arrivées de l'argentin Leguizamon et de l'australien Gasnier, les départs de Rémy Martin ou Jérôme Fillol… Pour le talonneur, ces changements seront bénéfiques :
« Il y a plein de trucs qui changent : quelques nouveaux joueurs, quelques départs importants aussi, le fait que "Domi" soit passé entraîneur… De plus, l’anglais devient de rigueur même si Ewen (McKenzie) fait énormément d’efforts. Changer pour du mieux est toujours agréable. C’est très positif. »

La rédaction avec Julien Landry