RMC Sport

Galthié, le micro plutôt que le tableau noir

Fabien Galthié

Fabien Galthié - -

Consultant rugby pour France Télévisions, l’entraîneur héraultais dispose d’une clause dans son contrat qui donne priorité à la chaîne publique en cas de doublon avec un match de Montpellier, comme c’est le cas ce week-end avec la réception samedi de Clermont (14h). Un impact plus symbolique que sportif.

Montpellier-Clermont ou Angleterre-Italie ? Le Top 14 ou le Tournoi des VI Nations ? Fabien Galthié a choisi. Il sera à Londres samedi après-midi, pour commenter sur France 2 l’affiche entre le XV de la Rose et la Squadra Azzura (15h30). En conséquence, il laissera ses adjoints Eric Béchu et Didier Bès diriger la rencontre face aux champions de France (14h). Mais dans les faits, l’ancien demi de mêlée du Stade Français n’a pas eu le choix.

Fabien Galthié était déjà consultant quand il s’est engagé avec Montpellier l’été dernier. Et dans ce contrat avec le club héraultais, signé avec l’ancien président Thierry Perez, figure une clause donnant la priorité à la télé en cas de doublon pendant le Tournoi (les matches de Coupe d’Europe sont commentés par Raphaël Ibanez). Daniel Bilalian, directeur du service des sports de France Télévisions, n’a pas manqué de le lui rappeler. « Ça n’a pas dû être simple pour Fabien, explique Serge Simon, passé lui aussi par le Stade Français. En termes de symbole, tout cela est un peu troublant. »

Un autre doublon le 12 mars

Sur le plan sportif, les conséquences ne devraient pas être dramatiques. « Un match, ça ne se prépare pas dans les dernières heures avant le coup d’envoi, rappelle son ancien coéquipier Thomas Lombard. Son absence est plus anecdotique qu’autre chose. Quand on signe un contrat, c’est pour le respecter. Il ne faut pas oublier que quand il n’était pas entraîneur, il était bien content d’avoir ce rôle de consultant. »

La situation se reproduira le 12 mars, quand Montpellier ira à La Rochelle pendant que les Bleus affronteront l’Italie. Mais « il ne disparait quand même pas de la planète, estime Serge Simon. Il peut y avoir une visioconférence par exemple. Et puis il y aura un peu plus de gâteau à la fin du match. » Se partager la part de leur entraîneur, après une belle victoire, sera l’objectif des Montpelliérains.

Laurent Picat avec AA