RMC Sport

La chaleur s’abat sur le Top 14

Le RCT à l'entraînement

Le RCT à l'entraînement - -

Alors que la vague de chaleur frappe toute la France, les joueurs du Top 14 sont perturbés dans leur préparation. Le RCT et Montpellier tentent de trouver des solutions pour remédier à la canicule. Si l’optimisme est de rigueur pour Fabien Galthié, Bernard Laporte est inquiet pour son équipe.

33°C à Toulon. 34°C à Montpellier. Les températures s’envolent en ce début du mois d’août. Le mercure ne laisse pas insensible les joueurs du Top 14, en pleine préparation pour le début de la saison. Dans l’obligation de modifier les entraînements, le Rugby Club Toulonnais et Montpellier tentent de s’adapter à la chaleur. Si les hommes de Bernard Laporte se sont préparés à Tignes au milieu du mois de juillet (18-24 juillet), où le soleil était moins étouffant, le retour dans la Rade a été difficile pour les organismes. Le staff a insisté pour que les joueurs se rafraichissent au moins toutes les 20 minutes.

« Les joueurs doivent s’hydrater avec de l’eau et des boissons de récupération. Ils doivent aussi mettre leurs jambes en l’air. Cela permet au cœur de redescendre plus rapidement en température. Mais ils le savent, précise Gilles Allou, le préparateur physique du RCT. A Toulon, les joueurs connaissent le soleil. Nous les incitons à boire le plus possible. On leur sert de l’eau fraîche. Ça sert de refroidisseur. » Pour se rafraîchir, les joueurs n’hésitent pas à s’asperger d’eau, comme la nouvelle recrue Martin Castrogiovanni, le pilier italien, ou encore l’ouvreur anglais, Johnny Wilkinson. Malgré cet arrosage de fortune, les rugbymen sont perturbés dans la récupération.

Galthié : « La chaleur n’est pas un problème »

Une récupération qui inquiète Bernard Laporte. « On était mieux à Tignes en stage. C’est une certitude. Avec la chaleur, la récupération est plus lente, explique l’entraîneur varois. Dans le Sud-Ouest et dans les Landes, il fait 40°C. C’est plus qu’ici à Toulon. Maintenant, on essaie de dormir avec la climatisation. Il faut beaucoup boire. Il faut aussi faire attention au soleil et mettre des casquettes. » A 200 kilomètres de Toulon, l’optimisme est de rigueur, au contraire. A Montpellier, la chaleur ne semble pas être mal vécue. Hors de question de faire attention au soleil. Bien au contraire.

Fabien Galthié, l’entraîneur héraultais, préfère relativiser. « Je ne pense pas que la chaleur soit un problème. A Montpellier, il y a de l’air. C’est une chaleur sèche et non humide, précise l’ancien demi de mêlée de l’équipe de France. Personnellement, j’aime bien la pluie, mais les chaleurs humides sont terribles. Lorsque j’ai joué aux Tonga, aux Samoa et aux Fidji au mois de juin en tant que joueur, c’était affreux. On se déshydrate, on s’étouffe. On se met en danger physiologiquement. » Adeptes ou non de la canicule, les rugbymen devront être prêts au combat. Hasard du calendrier, Montpellier reçoit le RCT pour la première journée au Stade Yves du Manoir. Sous le soleil. Evidemment.

A lire aussi :

>> Laporte : « A fond en Top 14 et en H Cup »

>> Racing : Sexton, le chef d’orchestre à l’œuvre

>> Toulon : le nouveau défi d’Habana

Xavier Martel avec FG et JL