RMC Sport

Le Racing retrouve des couleurs

Jonathan Wisniewski

Jonathan Wisniewski - -

Le Racing-Métro s’est imposé avec le bonus offensif face à Biarritz (28-9), ce vendredi. Un succès qui conforte la place des Franciliens dans le top 6 après deux revers en H-Cup. Biarritz reste scotché à la dernière place.

Biarritz y aura cru une mi-temps. Sans ses cadres internationaux, Dimitri Yachvili, forfait, et Imanol Harinordoquy, laissé au repos, le BO, sur la lancée de son succès face aux Saracens (15-10) en H-Cup la semaine dernière, a inquiété le Racing-Métro (28-9) pendant quarante minutes, ce vendredi lors de la 11e journée de Top 14. A la mi-temps, les Biarrots, avec une équipe rajeunie en prévision du derby basque face à Bayonne mardi, menaient même au score (9-8) grâce à trois pénalités de Jean-Pascal Barraque (4e, 28e) et Benoît Baby (18e). Mais en dix minutes, le peu de confiance emmagasiné par la lanterne rouge a volé en éclat. Après une pénalité de Juan Martin Hernandez (11-9, 45e), Julien Saubade (18-9, 48e) et Lionel Nallet (25-9) - sur une passe de Sébastien Chabal - ont inscrit deux nouveaux essais après celui de Jonathan Wisniewski en première période. Les hommes de Pierre Berbizier ont infligé un 20-0 aux Biarrots soudainement dépassés (28-9, 55e).

Un réveil opportun pour les Racingmen dans le doute après deux défaites en H-Cup face à Cardiff (20-26) et sur le terrain d’Edimbourg (48-47) la semaine dernière. Ce succès permet aux Ciel et Blanc de conforter leur place dans le Top 6 et de rester au contact des équipes de tête (Toulouse, Clermont et Castres). Pour Biarritz, toujours empêtré à la dernière place du classement, la réception de Bayonne, mardi en match en retard de la 10e journée de Top 14, s’annonce décisif. Le BO de Patrice Lagisquet devra cette fois tenir pendant 80 minutes pour accrocher le voisin basque, vainqueur dans la douleur de Lyon (15-9).