RMC Sport

Perpignan remporte le titre de champion de France 2009

54 ans après son dernier sacre, Perpignan est devenu samedi soir au Stade de France le 27e champion de France.

54 ans après son dernier sacre, Perpignan est devenu samedi soir au Stade de France le 27e champion de France. - -

Après avoir mené 10-6 à la pause, Clermont a laissé filer sa troisième finale d’affilée et la dixième de son histoire, au bénéfice de Perpignan (22-13), auteur d’un renversement de situation mémorable.

Grosse première période des Auvergnats de Vern Cotter qui ont tactiquement pris le dessus sur les Catalans. Après avoir pris l’avantage au score grâce à un essai transformé de Nalaga (11e), bonifié par une pénalité de Brock James (20e), Clermont a opté pour une stratégie d’occupation de terrain. L’USAP réduisait l’écart par un drop de Hume (27e) et, juste avant la pause, une pénalité de Porical (39e). Les deux équipes regagnaient les vestiaires avec un avantage logique en faveur des Jaunards. Mais était-ce suffisant pour les partenaires de Mignoni et Rougerie ?

Contrariant les espoirs auvergnats, les hommes de Jacques Brunel sont revenus sur le pré avec de grosses intentions. Un superbe essai de David Marty (45e), après un crochet intérieur sur Rougerie, matérialisait le réveil catalan. Une pénalité de Porical (50e) confirmait cet extraordinaire renversement de tendance. Dans un remake de la finale perdue de 2007, Cudmore, touché à l’épaule, sortait, remplacé par Vermeulen. Pour recréer du jeu, Vern Cotter lançait Jacquet à la place de Privat. Mais signe de la fébrilité auvergnate, James ratait une touche, et une pénalité de Baby ne trouvait pas les perches. En difficulté sur les un contre un, l’ASM s’en remettait au pied de James. Impérial, Porical enfonçait le clou (62e). Clermont qui bénéficiait d’une phase de jeu à son avantage devait remonter deux essais, mais un en-avant de James et une pénalité négociée précipitamment condamnaient les derniers efforts montferrandais.

Pour le plus grand bonheur de Dan Carter, Perpignan est sacré 27e champion de France, 54 ans après son dernier Brennus, aux termes d'une saison régulière terminé premier. Clermont, et Pierre Mignoni dont c'était le dernier match sous les couleurs du Bibendum, est décidément maudit, avec cette troisième finale d’affilée perdue et la dixième de l'histoire du club.

La rédaction