RMC Sport

Pierre Dospital : « Le derby, c’est la région à conquérir ! »

Les Bayonnais sont soudés avant le derby.

Les Bayonnais sont soudés avant le derby. - -

Figure emblématique de l’Aviron Bayonnais avec qui il a disputé la finale du championnat de France en 1982, l’ancien pilier international (24 sélections) évoque la rivalité entre les deux clubs basques avant le derby, ce soir au stade Jean-Dauger (20h30).

Pierre Dospital, que vous inspire ce derby basque ?
Je n’ai pas énormément de souvenirs de ces matches. C’étaient des rencontres comme les autres même si c’était un match entres frères, entres voisins. On se connaissait tellement bien… J’étais en sélection avec des Biarrots. J’étais très ami avec Serge Blanco, Pascal Ondarts. Mais il n’y avait pas l’engouement qu’il y a aujourd’hui.

Pour quelle raison ?
Avant on se côtoyait tous les jours. On travaillait ensemble. Ça chambrait un peu mais l’ambiance était tout à fait différente. Aujourd’hui, ce sont deux pôles d’intérêts qui diffèrent. C’est un club face à un autre. Les deux équipes ont envie d’être leader du Pays basque. Il y a toute la région à conquérir ! C’est aussi une guerre entres supporters qu’on retrouve dans tous les grands stades et dans le football. Le professionnalisme a aussi joué un rôle important. Il y a un leadership à conquérir. C’est ce qui provoque tout cet engouement.

C’est étonnant d’observer un joueur comme le Sud-africain Rob Linde jouer le match de sa vie lors du derby alors qu’il n’est pas Basque…
Il est rattrapé par ce derby. Des rencontres comme Brive-Montferrand, Pau-Bayonne ou Pau-Biarritz n’ont pas le même goût car il y a davantage de distance Ici, les joueurs étrangers se prennent au jeu, à l’engouement qu’il y a autour. Ils ressentent la lutte qui existe entre supporters. Ils comprennent que ce match est important car on joue contre le voisin.

A quel type match vous attendez-vous ce soir ?
Ce sera très fermé avec de grandes chandelles. Ce ne sera pas une rencontre ouverte avec beaucoup du jeu de passes. Je ne m’attends pas à un grand match. Je ne suis pas inquiet à propos du combat, mais plutôt au niveau du jeu.

La rédaction