RMC Sport

Quand Chabal fâche la Fédération…

Sébastien Chabal

Sébastien Chabal - -

Selon nos informations, la FFR n’a pas apprécié que Sébastien Chabal et le Racing fassent appel de la suspension de 60 jours dont a écopé le troisième ligne le plus célèbre de France. Elle va contre-attaquer et la sanction pourrait être alourdie mardi prochain.

Une partie de ping-pong entre Antony et Marcoussis, entre le siège du Racing-Métro 92 et celui de la Fédération. Lundi, Jacky Lorenzetti annonçait que son club faisait appel de la suspension de 60 jours dont a écopé Sébastien Chabal pour ses critiques à l’encontre des arbitres du Top 14 dans le Journal du Dimanche. Quarante-huit heures plus tard, la FFR a fermement répondu. Elle va également faire appel devant la commission de discipline de la LNR, qui traitera le dossier mardi prochain.

Selon nos informations, la FFR n’aurait pas du tout apprécié que le troisième ligne le plus célèbre de France et son club demandent un allègement de la sanction. Les dirigeants du rugby français n'accepteraient pas que le Racing et Sébastien Chabal ne courbent pas l'échine. Dans leur esprit, l’international, qui dirait adieu aux demi-finales et à une éventuelle finale du Top 14 si ses 60 jours de suspension étaient maintenus, doit faire profil bas et reconnaître sa faute.

En faisant appel, le club des Hauts-de-Seine a pris le risque que le premier verdict, auquel était soumis une réduction à 30 jours en cas de travaux d’intérêt général, soit alourdi. « Dès qu’il y a atteinte à l’intérêt supérieur du rugby, la Fédération fait elle aussi appel, assure Alain Doucet, secrétaire général de la FFR. Uniquement pour que la commission d’appel puisse, le cas échéant, nous demander des précisions, et qu’on ait accès au dossier. On ne va pas se transformer en procureur. » Malgré les apparences.

LP avec LD