RMC Sport

Savare : « Ça va être une très belle fête »

Thomas Savare

Thomas Savare - -

Après avoir migré durant trois ans à Charléty, le Stade Français va retrouver un stade Jean Bouin flambant neuf, ce vendredi, face à Biarritz en Top 14. Invité du Moscato Show sur RMC, Thomas Savare, le président du club parisien, ne cache pas son impatience.

Thomas, votre équipe s'apprête à retrouver Jean Bouin. Y a-t-il déjà des retombées en termes d'affluence et d'abonnements ?

Oui, il y a une hausse de 35 % des demandes d’abonnements cette saison et le stade sera plein contre Biarritz. On voit que dès le premier match, le public revient. Ça sera a priori à guichets fermés. Les tarifs établis pour la saison sont les mêmes que ceux qui étaient pratiqués à Charléty ou pour l’ancien Jean Bouin.

Ce stade n'a aucun équivalent en Europe...

Oui, il est unique, c’est un design du célèbre architecte Rudy Ricciotti. Il est à la fois fonctionnel et beau. A chacun ses goûts, mais je le trouve esthétiquement très réussi, très léger. Il est vraiment beau.

A côté, le Parc des Princes semble souffrir...

Il y a quarante ans d’écart entre les deux enceintes, mais le Parc des Princes reste une référence en termes d’ambiance. Jean Bouin devrait avoir ce même type « d’effet chaudron. » On verra ça contre Biarritz mais ça devrait être une très belle fête.

Sur une saison, l'enceinte est censée rapporter combien au club ?

C’est déjà censé nous coûter de l’argent puisqu’on va payer un loyer de 1 à 2 millions d’euros par saison en fonction de l’affluence. Mais ça fait monter les recettes spectateurs et partenaires puisqu’on a une cinquantaine de loges, des espaces VIP. On a aujourd’hui de quoi recevoir nos partenaires donc on espère développer cet aspect.

Maintenant, il va falloir que les résultats suivent...

Pour l’instant, c’est très encourageant et j’espère que ça va continuer dès la semaine prochaine contre Clermont. J’espère qu’on aura le stade plein pour toute la saison.

Sportivement, il faut maintenant se qualifier pour les barrages...

On court après depuis quelques années mais on va essayer d’y arriver cette fois-ci. On a aujourd’hui tous les moyens à notre disposition pour être compétitif et pour être un vrai club professionnel.

Était-ce incontournable de faire revenir Morné Steyn ?

Pas du tout, mais je pense que lui voulait être là le jour de l’inauguration et en fonction de son état de forme, le staff a jugé s’il y avait des risques ou non de le mettre sur le banc des remplaçants.

A lire aussi :

>> Top 14 : Vidéo gag ou le casse-tête de l’arbitrage

>> Toulouse fait-il toujours peur ?

>> Toute l'actualité du rugby

Moscato Show