RMC Sport

Stade Français : Parisse dans de sales draps

Sergio Parisse

Sergio Parisse - -

Sergio Parisse passera mercredi devant la commission de discipline de la LNR. L’Italien risque de 40 jours à un an de suspension pour insulte au corps arbitral. Pour sa défense, le Stade Français opposera la bande audio du match contre Bordeaux. Fragile.

On ne touche pas au corps arbitral. Et Sergio Parisse est en train de l’apprendre à ses dépens. Le sort semble scellé pour le troisième ligne parisien avant même son passage devant la commission de discipline, mercredi à midi. « L’affaire est d’importance », affirme François Guers, le patron de la commission. L’organe disciplinaire de la LNR a accepté de statuer rapidement à la demande du capitaine de la Squadra Azzurra, avant la réception du pays de Galles samedi lors de la 3e journée du Tournoi des VI Nations, mais l’affaire paraît entendue et très mal embarquée pour l’intéressé. Le joueur a beau démentir via Twitter avoir insulté l’arbitre Laurent Cardona, il devra se montrer très convaincant face aux gardiens du temple de l’ovalie.

De retour par TGV dans sa Provence natale, M. Cardona a consigné dans son rapport de match les mots outranciers dont il aurait fait l’objet au cours de la rencontre opposant le Stade Français à Bordeaux-Bègles (30-14), samedi soir sur la pelouse de Charléty. C’est Joël Dumé qui représentera l’arbitre et le DTN s’appuiera sur son rapport. « On tiendra compte des écrits », explique Guers. A parole contre parole, celle de l’homme en noir l’emportera. Essence de la règle. « Il n’y a rien à redire sur l’expulsion », indique de son côté Didier Mené, président de la commission centrale des arbitres. Aurait-on pu envisager un carton jaune ? « Pour une contestation, il y a un barème, mais pour une insulte, c’est noir ou blanc », poursuit le patron des arbitres. Rouge en l’occurrence.

Parisse pourra se plonger dans « Ma petite étoile » de Chabal

Le Stade Français affirme disposer d’une bande son qu’il compte présenter mercredi en commission, pour appuyer l’innocence de Parisse. Selon nos informations, l’enregistrement des commentaires de l’arbitre tendrait à démontrer le contraire. Pendant la demi-heure qu’il a passée sur le terrain, l’Italo-Argentin aurait inlassablement discuté les choix de M. Cardona. L’expulsion à la 35e serait intervenue après une nouvelle sortie, fleurie semble-t-il, du troisième ligne parisien. Les joueurs de l’UBB affirment qu’elle ne leur est pas parvenue aux oreilles. « Ça s’est passé sur un contre, ils avaient la tête au jeu », déclare Vincent Etcheto, le coach des Aquitains. « Il n’y a pas de traces audio d’insultes », affirme-t-on à la CCA, où l’on privilégie le rapport de l’arbitre. « A la sortie, ce sera parole contre parole », prévient Guers. Et là, il ne restera plus à Parisse qu’à se plonger dans « Ma petite étoile » de Sébastien Chabal. Ses critiques de l’arbitrage en Top 14, en 2011, avaient sonné le glas de la carrière internationale de Caveman.

Le titre de l'encadré ici

Cardona sanctionné |||

L’arbitre du match Stade Français - Bordeaux Bègles (30-14) sera privé d’un match de Top 14, selon une information communiquée par la commission centrale des arbitres. La CCA a sanctionné le troisième essai accordé au Stade Français (Turinui, 39e), parti d’un ballon transmis par un ramasseur de balle. « Erreur d’arbitrage » a estimé la commission, qui privera M. Cardona et son juge de touche, M. Attalah de match de Top 14 lors des deux prochaines journées. Une mauvaise note pour l’arbitre provençal, qui ne devrait cependant pas influer sur l’examen par la commission de discipline de la Ligue de l’expulsion de Sergio Parisse, à la demi-heure de jeu, pour insulte envers le corps arbitral.

Louis Chenaille (avec L.D.)