RMC Sport

Tolofua, la nouvelle perle toulousaine

Tolofua, la nouvelle perle toulousaine

Tolofua, la nouvelle perle toulousaine - -

Le jeune talonneur de 18 ans sera titulaire cet après-midi en Top 14 face à Toulon dans l’une des meilleures équipes d’Europe. Une réussite qu’il doit en parti à la chance mais surtout à un talent rarement vu à cet âge-là.

Certes, Christopher Tolofua sera titulaire par la force des choses ce samedi avec le Stade Toulousain. Certes, il profite de l’épidémie qui touche les talonneurs toulousains cette saison. Certes, ce sont les blessures cumulées de Botha (fracture du péroné), Giorgadze (ischio), Bregvadze (cervicales) et Servat (genou) qui l’ont propulsé sur le devant de la scène, lui qui évoluait jusqu’alors chez les juniors.

Mais ce joli bébé d’1,84 m pour 120 kg n’a pas volé sa place dans le XV toulousain. Loin de là. Pensionnaire du centre national de rugby de Marcoussis, il a été international successivement chez les moins de 17, de 18 et de 19 ans. Il a surtout un potentiel physique exceptionnel pour son âge, lui qui a fêté ses 18 ans seulement le 31 décembre dernier…

Tolofua devrait être le successeur de William Servat quand il prendra sa retraite. La jeune pousse toulousaine écoute ses conseils attentivement. « J’ai beaucoup à apprendre de lui, admet-il. William est le meilleur talonneur du monde pour moi. »

Le « poulain » de Yannick Bru

Ses atouts, c’est cette force de pénétration incroyable. Un talent exceptionnel qui pourrait lui ouvrir les portes de l’équipe de France dès cet été. Il se murmure, en effet, que le jeune talonneur pourrait être sélectionné pour la tournée en Argentine au mois de juin. Et ce, alors qu’il ne jouera que son 7ième match comme titulaire avec Toulouse demain ! « Je ne m’attendais pas à être sollicité aussi rapidement avec Toulouse mais je préfère ne pas m’emballer », reconnait-il.

« C’est un diamant brut à protéger » selon Yannick Bru, qui l’a pris sous son aile. Car Christopher Tolofua a un talon d’Achille : son lancer en touche. Et il se met trop de pression pour le corriger. En attendant d’entrer de plain-pied dans la cour des grands, l’entraîneur des avants toulousain préfère le protéger des médias en rappelant « qu’il y a encore quelques mois, Christopher jouait pilier, il n’avait jamais lancé en touche ! ».

Originaire de Wallis-et-Futuna, Christopher Tolofua est aussi fier de ses racines. Il n'y est encore jamais retourné mais rêve de le faire un jour. Avec son oncle, Abraham Tolofua, ancien joueur de Clermont au début des années 2000, le Stade Toulousain travaille sur la création d'un partenariat pour que les talents walisiens puissent venir exercer leurs talents dans la ville rose. Lorsque l’on voit celui de Christopher Tolofua, on comprend pourquoi.

Laurent Pomel (avec W.T.)