RMC Sport

Top 14: Bès-Urios, le chaud accrochage a continué après le match

Didier Bès, entraîneur de la mêlée de Clermont, est revenu sur l'échange tendu qui l'a opposé à Christophe Urios, l'entraîneur de l'Union Bordeaux-Bègles, le week-end dernier.

Il y a eu de la tension le week-end dernier sur le bord du terrain lors du match en retard de la 4e journée de Top 14 entre l'Union Bordeaux-Bègles et Clermont (16-16). A trois minutes de la fin du match, Christophe Urios, manager de l'UBB, s'est emporté contre Didier Bès, entraîneur de la mêlée clermontois. "Fais pas le malin, ferme ta gueule", a-t-il lancé devant les micros de Canal+. 

Sur France Bleu, Bès assure lui avoir répondu même si ses propos n'ont pas été rendus audibles. "Ce n'est pas forcément des choses qu'on a envie d'entendre, convient-il. Ça fait partie des personnages aussi. A deux minutes de la fin, je trouvais qu'Urios parlait beaucoup aux arbitres, mettait beaucoup de pression en disant qu'on allait s'effondrer et se mettre à la faute. Ça m'a gonflé aussi, c'est parti de là."

"On l'entend beaucoup plus, on ne m'entend pas trop répondre mais je lui ai répondu. Je lui ai dit de me respecter par rapport à ce qu'il a dit. Ce sont des choses qu'on se dit dans les yeux. C'est ce que j'ai fait après dans le couloir et ça ne s'est pas filmé, ce n'est pas devant les caméras. Je ne suis pas là pour faire du spectacle."

"Ça n'a pas été cordial"

Bès raconte un échange houleux entre les deux hommes et regrette presque que ses propos n'aient pas été captés par les micros et caméras de télévision. "On ne peut pas dire que ça ait été cordial, on était très proches, on n'avait pas besoin de crier, image l'ancien talonneur. Sincèrement, ça me fatigue parce que je pense qu'on a assez de choses à s'occuper, je ne pouvais pas ne rien dire. Ce qui me gêne un peu, c'est qu'on l'a beaucoup entendu lui. Les micros de mon côté étaient plus loin et fermés. J'ai dit aux gens qui filment ce genre de scènes qu'il fallait faire attention à ça. J'ai dit ce que j'avais à lui dire dans le couloir après le match même si ça a été chaud et qu'il a fallu que des gens calment la situation mais c'est comme ça."

NC