RMC Sport

Top 14 : Biarritz a pris son temps

Iain Balshaw

Iain Balshaw - -

Le Biarritz Olympique, qui a battu Montpellier ce samedi à Aguiléra (27-8), s’impose pour la quatrième fois en quatre matchs et conserve son fauteuil de leader du Top 14. Des Biarrots bien aidés par deux décisions arbitrales litigieuses.

Les amateurs du rugby champagne n’ont certainement pas dû y trouver leur compte dans ce match d’ouverture de la quatrième journée du Top 14. Des en-avants à la pelle, des fautes à répétition, une rencontre hachée et sans rythme sous le soleil brûlant d’Aguiléra… Les cinquante premières minutes de ce Biarritz-Montpellier ne resteront pas dans les mémoires. Mais au bout du compte, avec un surcroit de spectacle en fin de match (27-8), le BO aligne sa quatrième victoire de rang en Top 14, ce qui suffira certainement au bonheur des Basques.

Pourtant excellent la semaine dernière au pied contre Toulouse, l’ouvreur basque Jean-Pascal Barraque s’est mis au diapason des 29 autres acteurs avec un peu éblouissant 1/5 sur les pénalités, dont certaines pourtant très abordables. Le score bien maigre de 3-3 à la pause n’était donc pas si surprenant. Dans une rencontre serrée où les défenses ont longtemps pris le pas sur les attaques, il fallait un élément déclencheur pour permettre à une des deux formations de forcer son destin. Ce déclic, c’est l’arbitre, M. Marchat, qui allait en être le principal acteur.

Deux cartons jaunes très sévères

Un quart d’heure après le retour des vestiaires, il adressait un premier un carton jaune à l’ailier montpelliérain Timoci Nagusa pour un contact en l’air avec Aled Brew a priori tout à fait licite, les deux joueurs étant à la lutte pour le gain du ballon. Une sanction immédiatement exploitée par les Biarrots, qui forçaient dans la minute le coffre-fort héraultais par Iain Balshaw (55e). Un genou à terre, les partenaires de François Trinh Duc recevaient le coup de grâce quelques secondes plus tard. Une nouvelle fois par M. Marchat, qui administrait un second carton jaune, à Thomas Combezou, encore bien sévère (58e).

C’en était terminé des chances montpelliéraines d’épingler le leader qui, à 15 contre 13, déroulait et inscrivait deux nouveaux essais coup sur coup par Guyot (64e) et Lesgourgues (67e). Franchement énervés par ce « coup de pouce » arbitral au coup de sifflet final, les joueurs du MHR se sont un peu consolés en privant le BO du point de bonus offensif grâce à un essai en fin de partie de Thomas Combezou (79e). Pas sûr, quand même, que cela calme les entraineurs Fabien Galthié et Mario Ledesma, furieux contre le corps arbitral.

Anthony Tallieu