RMC Sport

Top 14 : Ce qu’il faut retenir de la 21e journée

Jonny Wilkinson

Jonny Wilkinson - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Auteur d'un festival d'essais à Mayol, Toulon étrille Oyonnax (64-10) et reprend la première place à Clermont, battu à Bordeaux-Bègles (26-16).

Le festival de Toulon

Démonstration de force du RCT ! Insatiables, les Toulonnais ont écrasé Oyonnax dans les grandes largeurs ce samedi : 64-10 et neuf essais à un pour un succès agrémenté du bonus offensif. De quoi s’offrir une quatrième victoire de suite en championnat, une première cette saison, et prendre la première place du classement à égalité de points (60) avec Clermont. Les héros du festival offensif entamé par un drop de l’inévitable Wilkinson (4e) ? Mermoz (8e), Wilko (21e), Mitchell (31e, 55e), Wulf (37e), Giteau (46e), Smith (53e), Noirot (63e) et Bastareaud (72e) pour neuf essais, dont huit transformés par la botte de l’ouvreur anglais. En face, seule une pénalité pour Urdapilleta (15e) et un essai signé Amorosino (60e) permettra à Oyonnax – qui a disputé toute la seconde période à 14 après le rouge de Jenneker (37e) – de ne pas terminer la rencontre sans point au compteur. Avec toujours aucune victoire à l’extérieur au compteur, Oyonnax reste treizième mais peut compter sur deux matches en retard – dont un à domicile, où seul le Stade Français est venu s’imposer cette saison – pour espérer quitter la zone rouge et ne pas descendre en Pro D2 en fin d’exercice.

L'UBB s'offre enfin Clermont

La malédiction clermontoise a pris fin pour Bègles-Bordeaux. Depuis son retour dans l’élite en 2011, l’Union n’avait jamais réussi à battre Clermont. C’est désormais chose faite. Un succès 26-16 qui permet à l’UBB, qui compte un match en retard à disputer à Oyonnax et vient d'enchaîner trois succès en Top 14, de prendre la huitième place et de se positionner pour la qualification en phase finale. Pour s’imposer une nouvelle fois à Chaban-Delmas, où seul Montpellier est venu les battre cette saison (29-36, 4e journée), les Bordelais ont pu compter sur deux essais (transformés par Bernard) de Talebula (46e, 79e) et quatre pénalités réussies par Bernard (16e, 32e, 40e et 62e), qui a pourtant également multiplié les ratés (12e, 25e, 66e, 71e). Du côté de Clermont, où Lacrampe était aligné en l’absence d’un Parra suspendu, un essai de Vermeulen (38e) et deux pénalités de James (9e, 35e) avaient permis à l’ASM de mener 13-9 au terme d’une première période longtemps terne. Mais seul le pied de l’Australien apportera trois points supplémentaires en seconde (56e). Bien plus pénalisé que l’UBB, Clermont est assuré de rester dans les deux premiers du classement du Top 14 à l'issue de cette 21e journée mais a manqué une belle occasion de consolider sa position dans ces places synonymes de qualification directe en demi-finale.

Montpellier domine le Stade Français

A lire ici.

Toulouse se rassure avec brio

Avec trois défaites sur les quatre derniers matches, Toulouse avait besoin de se rassurer avec une belle victoire face à Perpignan. Opération réussie avec un large succès (37-9), point de bonus offensif en prime, obtenu grâce à une fin de rencontre de feu et cinq essais : un de pénalité en début de match (13e) puis quatre signés Bregvadze (31e), Camara (64e), Clerc (68e) et Fickou (74e). Le tout agrémenté de deux pénalités de McAlister (40e et 44e) contre trois pour Hook (18e, 26e et 29e), les seuls points de Perpignan. Une victoire qui permet au Stade de faire une des bonnes opérations du jour en passant de la septième à la cinquième place pour intégrer les rangs des potentiels qualifiés en phase finale. L’USAP, elle, reste accrochée à sa onzième place, à sept longueurs du premier relégable, Oyonnax.

Le Racing a fait le boulot

Pour espérer entrer dans les six premiers et atteindre la phase finale, Laurent Labit a fixé un objectif de quatre victoires au minimum d’ici à la fin de saison. L’entraîneur du Racing-Métro 92 n’en a plus que trois à obtenir. Mais il faudra forcément aller s’imposer une fois à l’extérieur, où les Franciliens n’ont pas montré grand-chose cette saison. En attendant, le coach du Racing a vu ses joueurs faire le boulot face à son ancien club, Castres, avec deux essais de Imhoff (2e et 70e) en début et fin de match et cinq pénalités de Machenaud (8e, 16e, 23e, 50e, 58e). En face, le champion de France en titre aura pu compter sur la botte de Kockott – cinq pénalités réussies (21e, 40e, 55e, 61e et 65e) mais ne sera pas parvenu à inscrire l’essai qui aurait pu modifier le cours du match. Castres descend de deux rangs et se retrouve sixième. Le Racing, lui, grimpe d'un cran et prend la septième place.

Brive se replace dans la course

Brive peut y croire. Vainqueurs de Grenoble (31-6) ce samedi, les Corréziens doublent les Isérois au classement pour atteindre la huitième place. De quoi maintenir intact l’objectif d’atteindre une des six places qualificatives pour la phase finale. Pour forger son succès, Brive a réalisé une seconde période de feu – 25-0 – avec trois essais (Swanepoel 42e, Mela 59e et Da Ros 76e), dont deux transformés, pour accompagner les quatre pénalités de Germain (6e, 30e, 57e, 65e). Battu chez lui pour la première fois de la saison le week-end dernier, Grenoble subit une deuxième défaite consécutive – avec deux pénalités de Hart – et réalise la mauvaise opération dans l’optique de la qualification pour la phase finale en passant de la sixième à la dixième place.

A lire aussi :

>> Peyrelongue : "Une victoire redonnerait une belle image du BO"

>> Top 14 : ce qu'il faut retenir de la 20e journée

>> XV de France : retour différé pour Parra

La rédaction